Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Intel évince Qualcomm du prochain iPhone en raflant 100% de la fourniture du modem

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Qualcomm ne fournira pas de modems cellulaires à la prochaine génération d’iPhone. Le marché a été raflé intégralement par Intel. Et le géant américain des puces mobiles pourrait sortir de la chaine d’approvisionnement d’autres produits d’Apple comme l’Apple Watch et l’iPad.

Intel évince Qualcomm du prochain iPhone en raflant 100% de la fourniture du modem
Le modem XMM7560 d'Intel choisi par Apple pour son futur iPhone.
© Intel

Encore un coup dur pour Qualcomm. Le leader mondial des puces mobiles ne fournira aucun modem cellulaire à la prochaine génération d’iPhone qu’Apple lancera le 12 septembre 2018. Le marché a été entièrement raflé par son rival Intel. Le patron du groupe, Steve Mollenkopf, a choisi la carte de la transparence en révélant aux investisseurs et analystes ce revers qui aura un impact négatif sur les résultats financiers à venir de l’entreprise.

Le torchon brûle entre Apple et Qualcomm

Le modem cellulaire constitue un composant clé des mobiles. C’est l’élément télécoms qui assure l’interface radio entre le terminal et le réseau. Qualcomm en est le leader mondial avec 53% du marché en 2017 selon le cabinet Strategy Analytics, loin devant le taïwanais MediaTek (16%) et le coréen Samsung Electronics (12%). Lors des deux dernières générations d’iPhone, il en partageait la fourniture avec Intel, alors qu’il détenait auparavant l’exclusivité de ce marché depuis 2011. Il paraissait jusqu’ici incontournable tellement son avance est écrasante.

Alors pourquoi Apple a décidé de s’en libérer totalement au profit d’Intel ? "La décision surprend", confie à L’Usine Nouvelle Sravan Kundojjala, analyste chez Strategy Analytics. Elle doit avoir été motivée par la bataille juridique en cours avec Qualcomm au sujet de licence de brevets." Depuis début 2017, le torchon brûle entre les deux groupes. Le géant californien des mobiles reproche à son fournisseur de modems d’abus de position dominante dans la cession de licence de ses brevets dans les mobiles. Les deux entreprises s’affrontent devant les tribunaux aux États-Unis, en Chine ou encore en Allemagne. En l’excluant de sa prochaine génération d’iPhone, Apple accentue la pression sur Qualcomm.

Depuis son entrée en 2016 dans la chaine d’approvisionnement de l’iPhone, Intel a beaucoup progressé dans les modems cellulaires. "Sa nouvelle génération XMM 7480 de modems 4G, la première fabriquée en interne avec la technologie de 14 nanomètres, prend en charge les technologies radio LTE et CDMA avec des débits de données à l’heure du gigabit", explique Sravan Kundojjala. Sa plateforme XMM 7560 prend également en charge la configuration à double SIM qu’Apple devrait adopter dans certaines régions. Mais Qualcomm reste toujours en tête en termes de technologie de fabrication, de fonctionnalités, de débit et de support de bandes de fréquences, avec une avance de plus de 18 mois dans la technologie LTE Gigabit."

Sortie de l'Apple Watch et de l'iPad?

Le retard d’Intel ne semble pas gêner la firme à la pomme. "Apple a pour habitude de faire appel non pas à la dernière génération de modems cellulaires mais à celle d’avant", rappelle l’analyste de Strategy Analytics. Et par chance, dans la génération N-1, Intel a tout ce qu’il faut pour satisfaire ses besoins." Donc la firme de Tim Cook peut s’affranchir complètement de Qualcomm. 

L’impact va au-delà du modem cellulaire. "Qualcomm perd également la fourniture des composants associés comme l’émetteur-récepteur radiofréquence, le circuit de codage audio, la puce de gestion de l’alimentation ou le circuit de suivi de l’enveloppe radio, précise Sravan Kundojjala. Ce qui devrait représenter au total 120 millions de composants et un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dollars en 2018." Autant de fournitures et d’argent gagnés par Intel.

Le pire est peut-être à venir. Qualcomm fournit ses modems cellulaires à d’autres produits d’Apple comme certaines versions d’Apple Watch et d’iPad. Il pourrait perdre également le marché des prochaines générations de ces produits, de façon à sortir complètement à terme de la chaine d’approvisionnement d’Apple.

Règlement du litige prévu en 2019

Une issue que Steve Mollenkopf veut éviter à tout prix en laissant miroiter une solution à son litige avec Apple au sujet des licences des brevets d’ici début 2019. Et il ne désespère pas de revenir dans l’iPhone lors de la génération en 2019. Quoiqu’il arrive, les ponts ne seront jamais complètement coupés. "Apple devra toujours payer des redevances de brevets à Qualcomm, note Sravan Kundojjala. Il a suspendu leur versement au deuxième trimestre 2017. Mais dès que le litige sera réglé, il devra les payer."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle