Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Intel et AMD, deux ennemis qui ont décidé de s’allier…contre Nvidia

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Concurrents dans les microprocesseurs pour PC et serveurs, Intel et AMD ont décidé de mettre leur rivalité de côté pour développer ensemble un moteur électronique de PC portables. Un partenariat surprenant qui sonne comme une alliance contre un troisième larron : Nvidia.

Intel et AMD, deux ennemis qui ont décidé de s’allier…contre Nvidia © Intel

C’est une très grande surprise. Intel et AMD, qui livrent depuis 40 ans une bataille impitoyable dans les microprocesseurs X86 pour PC et serveurs, font la paix. Du moins le temps d’un partenariat. Les deux groupes américains de semiconducteurs ont en effet décidé de mettre de côté leur rivalité historique pour développer ensemble un moteur électronique de PC portables haut de gamme. Ils vont combiner leurs forces pour créer un module de traitement plus performant et plus miniaturisé que ce qui se faisait jusqu’ici. Cette solution sera commercialisée par Intel au premier trimestre 2018.

Solution deux fois plus compacte

Intel est connu pour sa force dans les processeurs de calcul générique (CPU pour computer processing unit), tandis qu’AMD se distingue par ses capacités dans les processeurs graphiques (GPU pour graphic processing unit), héritage du rachat d’ATI Technologies en 2006 pour 5,4 milliards de dollars. Le moteur électronique à développer combinera un processeur graphique d’AMD, un processeur générique d’Intel et la mémoire associée dans une sorte de super composant présenté comme deux fois plus petit que les solutions actuelles posant ces trois composants séparément sur la carte mère. Les trois composants seront réunis dans le même boitier par la technologie d’assemblage et d’interconnexion Embedded Multi-Die Interconnect Bridge (EMIB) d’Intel.

"À l'heure actuelle, la plupart des ordinateurs portables ultra performants sont équipés de processeurs Intel et de circuits graphiques discrets puissants, ce qui donne des produits d'une épaisseur moyenne de 26 mm, explique dans le communiqué Christopher Walker, vice-président de l’activité PC d’Intel. Comparez ceci aux ordinateurs portables ultra fins et légers qui tendent à descendre jusqu'à 16 mm, voire moins, certains ayant même une épaisseur de seulement 11 mm. Nous voulons trouver un moyen d'améliorer cela en créant une combinaison d’un processeur à hautes performances et d’un processeur graphique discret qui ouvrent la porte à des facteurs de forme encore plus petits."

Nvidia, partenaire dans les processeurs graphiques

Intel exerce un quasi-monopole dans les PC avec, selon le baromètre de CPU Benchmark, environ 80% du marché en volume, ne laissant qu’environ 20% à son seul challenger, AMD. Mais le numéro un mondial des semiconducteurs ne dispose pas en propre de technologie performante de processeurs graphiques. Depuis 2011, il repose dans ce domaine sur son accord de licence avec Nvidia, le roi des puces de traitement graphique avec près de 80% du marché.

Alors pourquoi Intel a choisi de faire appel à son concurrent AMD plutôt qu’à Nvidia, son partenaire historique de fait dans les processeurs graphiques ? La question intrigue.  Certains analystes y voient une alliance de circonstance contre Nvidia, dont la puissance est perçue comme une menace pour les deux parties. Nvidia a pris la tête de la course sur les marchés émergents de la voiture autonome, de la robotique, des datacenters et de l’intelligence artificielle. En choisissant de s’allier à AMD, Intel, qui surfe sur la même vague, veut montrer qu’il n’entend pas se laisser faire.

Offensive d'AMD

Pour d’autres analystes, le partenariat Intel-AMD s’inscrit dans la montée d’un cran de la bataille qui oppose les deux concurrents dans les microprocesseurs pour PC et serveurs. Avec le lancement de sa nouvelle génération de processeurs Ryzen pour PC et Epyc pour serveurs en technologie FinFET 14 nm (transistors 3D et gravure de 14 nanomètres), AMD tend à regagner le terrain perdu sur le marché. Une offensive qu’Intel prend très au sérieux même si son monopole ne semble pas prêt de s’évanouir du jour au lendemain. L’alliance entre les deux ennemis montre qu’il est possible de collaborer dans des domaines d’intérêt commun tout en continuant à se faire la guerre.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle