Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Intel booste encore ses investissements, les portant à un record de 15,5 milliards de dollars

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Pour la troisième fois depuis le début de l’année, Intel revoit à la hausse son budget d’investissement en 2018, le portant à un record historique de 15,5 milliards de dollars. Désormais, le géant américain des puces électroniques s’attend à un chiffre d’affaires de 71,2 milliards de dollars en 2018, supérieur de 6,2 milliards de dollars à celui attendu au départ.

Intel booste encore ses investissements, les portant à un record de 15,5 milliards de dollars
L'usine d'Intel à Hillsboro, dans l'Oregon. l'un des quatre sites bénéficiaires de la hausse des investissements
© Intel Corporation

Encore un coup de pouce des investissements d’Intel en 2018. Pour la troisième fois depuis le début de l’année, le champion américain des semi-conducteurs, numéro un mondial des microprocesseurs pour PC et serveurs, les augmente de 500 millions de dollars, les portant à un record historique de 15,5 milliards de dollars. C’est 1,5 milliard de dollars de plus que le montant prévu au début de l’année et 31,3% de plus que l’effort de 11,8 milliards de dollars consenti en 2017.

Reprise inattendu des PC

La hausse se justifie par une croissance plus forte que prévue dans les deux activités qui forment les deux piliers du groupe : celle des puces pour équipements de datacenters et celle des circuits pour postes clients comme les PC, tablettes ou smartphones. Au début de l’année, Intel voyait l’activité de datacenters croitre aux alentours de 15% en 2018 et celle des postes clients décliner légèrement. Les résultats des neuf premiers mois de l’année, et tout particulièrement des deux derniers trimestres, amènent le groupe à revoir à la hausse ses prévisions. "Nous nous attendons maintenant à une croissance d'environ 20% sur un an pour notre activité de datacenters et d'environ 9% pour notre activité de postes clients centrée sur les PC", prévoit désormais Bob Swan, directeur financier et directeur général par intérim.

Mais la grande surprise vient des PC. Pour la première fois depuis le premier trimestre 2012, les ventes ont progressé, augmentant de 1,4% au deuxième trimestre 2018 selon Gartner. La reprise a pris par surprise Intel qui a été incapable de répondre à l’augmentation de la demande, notamment sur les segments d’entrée et de moyenne gammes des PC. Le groupe de Santa Clara s’attend désormais à un retour des PC à la croissance avec une progression de 1 à 1,5% en 2018 après six années consécutives de recul.

Le coup de pouce des investissements de 1,5 milliard de dollars vise à augmenter la capacité de production de puces pour PC en technologie de 14 nanomètres dans les usines d’Intel à Hillsboro dans l’Oregon, Chandler dans l’Arizona, Dublin en Irlande et Qiryat Gat en Israël. Cet effort ne semble pas suffire puisque le groupe est contraint d’allouer une partie des équipements de production de la prochaine génération de puces en 10 nanomètres à la fabrication de circuits en 14 nanomètres.

La technologie de 10 nanomètres attendue toujours en 2019

Le jeu en vaut la chandelle. "Nous nous attendons maintenant à une croissance de notre chiffre d’affaires 2018 de plus de 8,4 milliards de dollars par rapport à 2017, ce qui devrait nous amener à un revenu de 71,2 milliards de dollars, soit 6,2 milliards de dollars de plus que nos prévisions initiales, se félicite Bob Swan. En trois ans, nous aurons augmenté nos revenus de 16 milliards de dollars pour une hausse de seulement 600 millions de dollars de nos dépenses. Nous continuons à accroitre notre part sur un marché adressable total de 300 milliards de dollars. Nous sommes en train de réussir notre pari de nous transformer d’une société centrée sur les PC en une société centrée sur les datacenters."

Intel a profité de la présentation de ses résultats trimestriels, le 25 octobre 2018, pour démentir les rumeurs lui prêtant l’intention d’abandonner la génération de puces en 10 nanomètres, victime de quatre reports et plus de trois ans de retard. "Nous continuons de bien progresser dans la technologie de production en 10 nanomètres, affirme Bob Swan. Les rendements s'améliorent et nous sommes en passe de disposer de produits motorisés par des puces en 10 nanomètres sur les étals de la distribution pendant la saison des fêtes 2019."

Le groupe, qui cherche toujours un directeur général pour la succession du démissionnaire Brian Krzanich pour une affaire de mœurs, affirme progresser également dans le développement de la génération d'après de technologie de 7 nanomètres, mais se refuse à ce stade d'indiquer un échéancier de mise en production.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle