Intel, Apple en tête de la lutte contre les minéraux de conflit

NATIONS UNIES (Reuters) - Intel, Motorola Solutions, Hewlett Packard et Apple ont fait des progrès exemplaires en ce qui concerne la suppression, dans la fabrication de leurs produits d'électronique grand public, des minéraux issus de régions en conflit, mais d'autres entreprises ont d'importants retards sur ce front, selon le rapport d'une association de défense des droits humains.

Partager

Le projet Enough ("Assez" en anglais), une branche du Centre pour le progrès américain qui dénonce les crimes contre l'humanité, fait figurer Nintendo à la dernière place de son classement et épingle HTC, Sharp, Nikon et Canon pour leur manque de progrès.

"Nintendo n'a fait aucun effort connu en matière de traçabilité et d'audit de sa chaîne d'approvisionnement", lit-on dans le rapport, intitulé "Supprimer les conflits des gadgets de grande consommation".

"Sharp, HTC, Nikon et Canon ont pris des premières mesures pour se joindre aux efforts du secteur, mais leurs progrès restent loin derrière ceux des chefs de file de l'industrie."

Nikon n'a pas souhaité commenter le rapport. Les autres groupes visés n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Le projet Enough classe les entreprises en fonction de leurs efforts pour retracer la source des minéraux et métaux utilisés dans leurs produits. Il prend en compte la mise en place ou non d'audits détaillés des chaînes d'approvisionnement et les efforts entrepris pour parvenir à une certification internationale "zéro conflit".

Le respect de l'environnement et le soutien exprimé ou non à une législation sur les minerais de conflits figurent également parmi les critères d'évaluation.

Intel, Motorola Solutions, HP et Apple "ont avancé vers le développement de solutions malgré des délais dans le processus de décision par la Securities and Exchange Commission (SEC, le gendarme boursier américain, NDLR) - un prétexte que nombre d'autres sociétés ont brandi pour expliquer leur manque d'actions significatives", souligne le rapport.

La loi de réforme financière Dodd-Frank de 2010 exige des entreprises cotées aux Etats-Unis la transparence sur leur utilisation d'or, de tantale, d'étain et de tungstène en provenance de République démocratique du Congo. La SEC doit se prononcer le 22 août sur des directives longtemps repoussées qui doivent permettre d'assurer l'application de cette loi.

Michelle Nichols, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS