Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Inquiétude chez Bosch dans l'Aveyron

, , ,

Publié le

A quelques jours de la venue annoncée sur le site de Bosch à Onet-le-Château, près de Rodez (Aveyron), de hauts dirigeants de la nouvelle division Powertrain Solutions du géant allemand, la tension monte d'un cran. Inquiets pour l'avenir de leur site industriel, les représentants du personnel ont été reçus à Paris au ministère de l'Economie.

Inquiétude chez Bosch dans l'Aveyron
Site Bosch d'Onet-le-Château (Aveyron)
© Bosch

Spécialisé dans les bougies, injecteurs common rail et buses d'injecteurs pour moteurs diesel, le site industriel de Bosch à Onet-le-Château, dans l'agglomération de Rodez (Aveyron), est pris dans la tourmente. Le diesel n'a plus la cote et les commandes sont à la baisse.

Le plan d'investissement gelé

L'équipementier allemand, qui prévoyait initialement de moderniser les deux lignes de production d'injecteurs du site aveyronnais, pour un investissement global de 18 millions d'euros, pour pouvoir engager la fabrication d'injecteurs diesel de nouvelle génération (la technologie actuelle devant disparaître à l'horizon de 2020), a déjà fait savoir qu'il revoyait sa copie.

Dans les nouvelles orientations stratégiques présentées en fin d'année 2017, le groupe n'évoque plus qu'une seule ligne d'injecteurs de nouvelle génération, pour un investissement de l'ordre de 10 millions d'euros, à l'horizon 2019. Et depuis, aucune confirmation n'a encore été actée. De quoi inquiéter les 1 584 salariés du site d'Onet-le-Château, dont près de la moitié sont occupés sur les activités d'usinage et de montage des injecteurs. La perte d'une ligne devrait se traduire par la suppression de 300 à 400 postes. "Et si aucun investissement n'est engagé, c'est tout l'avenir du site qui est remis en question", s'inquiète Julien Rul, secrétaire adjoint du comité d'établissement du site et élu Sud.

Des pistes de diversification

Depuis plusieurs mois, un groupe de travail a d'ailleurs été mis en place au sein de l'usine pour réfléchir à de nouvelles solutions industrielles, avec pour priorité de maintenir l'emploi et les compétences. "Nous étudions de très près plusieurs pistes de diversification, pour valoriser nos savoir-faire en usinage de précision, en direction de l'aéronautique, du médical, de l'hydrogène, des applications automobiles hors diesel ou de l'horlogerie", précise Olivier Pasquesoone, le directeur du site Bosch d'Onet-le-Château.

Une délégation intersyndicale au ministère de l'Economie

C'est dans ce contexte, et alors même que la venue d'Uwe Gackstatter, président de la nouvelle division Powertrain Solutions de Bosch (88 000 emplois, 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires), est annoncée à Rodez pour le 26 janvier, qu'une délégation intersyndicale (Sud, CGT, CFE/CGC, CFDT) du site aveyronnais vient d'être reçue à Paris, au ministère de l'Economie. Elle a notamment demandé au gouvernement de mettre la pression sur les constructeurs automobiles français pour qu'ils s'approvisionnent en France, comme BMW le fait, à hauteur de 40 à 60 % de ses équipements, en Allemagne "Si PSA et Renault s'engageaient à commander 30 % de leurs injecteurs diesel chez nous, cela suffirait à pérenniser la production sur Rodez", souligne Julien Rul. L'objectif est aussi de rappeler les enjeux sociétaux pour l'ensemble du département : premier employeur privé de l'Aveyron, l'usine Bosch génère près de 10 000 emplois induits sur le bassin industriel aveyronnais. Uwe Gackstatter s'est engagé à rencontrer à la fois les représentants du personnel et les élus locaux.

Marina Angel

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle