Innover, l'autre règle d'or

Comme l’État, l’entreprise est condamnée à se décarcasser. Spécialement quand la situation se complique. Il faut croire à l’innovation et au pouvoir de l’intelligence.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Innover, l'autre règle d'or

S’il faut donner des gages aux investisseurs et aux agences de notation, acteurs clés de la tempête boursière du mois d’août, sans doute faut-il défendre la règle d’or. Mais sans illusion! D’abord, parce que les gouvernements d’hier auraient pu faire preuve de plus
de sobriété sans attendre une révision constitutionnelle. Ensuite, parce que les gouvernements de demain pourront toujours fauter, même après le vote éventuel de la réforme. Les parades ne manqueront pas pour justifier un déficit présenté comme passager. Que les futurs ministres du Budget ne paniquent pas, ils ne risqueront pas la Cour de justice de la République pour avoir dépensé trop. Mais enfin, puisque les marchés affectionnent les symboles et les gestes amples, va pour la règle d’or.

Permettons-nous toutefois d’en proposer une autre, au moins aussi précieuse que celle de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel –on pourrait même l’appeler « règle de diamant » : tout doit être fait pour favoriser l’innovation. Spécialement quand la situation se complique. L’État est le premier concerné. Il est condamné à inventer des économies et des prélèvements nouveaux, à haut rendement et qui ne douchent pas l’envie d’entreprendre.

Gare aux facilités et aux démagogies. N’étouffons pas la croissance. Ne torpillons pas le crédit d’impôt recherche, l’une des meilleures
trouvailles de la législature ! Des mesures fines, ciblées et qui épargnent les plus fragiles, voilà ce dont l’économie a besoin, comme l’a écrit fort justement la semaine dernière Jean-Hervé Lorenzi, le président du Cercle des économistes. L’entreprise aussi est condamnée à se décarcasser. À concevoir des produits enthousiasmants, bien placés en prix, avec des services incorporés. Elle doit se dépasser, en cette rentrée à risque, pour remodeler son organisation. Elle doit rehausser sa productivité sans abîmer la motivation.

Voilà pourquoi ce numéro spécial, réalisé à l’occasion de l’université du Medef dont «L’Usine Nouvelle» est partenaire, est dédié à l’innovation sous toutes ses formes. Chacun à sa place, qu’il soit au siège, au laboratoire ou dans l’usine, est invité à titiller sa créativité –elle est souvent pétillante au retour des vacances. La règle d’or que nous défendons, à « L’Usine Nouvelle », c’est qu’il faut croire à l’entreprise et à ses salariés, à l’industrie et au pouvoir de l’intelligence.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS