Innovation : Frédéric Vialle crée le pneu qui se régénère tout seul

Les pneus lisses ne sont plus une fatalité pour Michelin. Frédéric Vialle et son équipe ont trouvé la parade, en développant un pneu dont les sculptures s'autorégénèrent.
Partager
Innovation : Frédéric Vialle crée le pneu qui se régénère tout seul

Tout est parti d'un constat. Les ingénieurs ont toujours concentré leurs efforts sur la conception de pneus capables de durer longtemps, sans tenter de les garder jeunes longtemps. Avec toutefois de bons résultats, puisqu'en vingt ans, la durée de vie des pneus poids lourds a presque doublé. Mais à la fin des années 90, la firme de Clermont-Ferrand se propose de franchir un pas supplémentaire. « Michelin a décidé de pérenniser la performance du pneu », résume Frédéric Vialle, ingénieur conception avancée pneus poids lourds. Et de lui confier le projet. Il rentrait de quatre années passées dans le centre technique américain de Michelin, à Greenville (Caroline du Sud), pendant lesquelles il avait travaillé sur la conception de pneus pour les camions.

Il a aussitôt embrayé sur sa nouvelle mission. Son objectif ? Garder le même niveau d'adhérence tout en essayant d'en limiter l'usure. La solution ? Concevoir un pneu qui se régénère au fur et à mesure qu'il s'use. L'idée, sur le papier, est très belle, mais sa réalisation relevait du véritable casse-tête. « Normalement, lors du développement d'un pneumatique, il faut toujours faire un compromis entre usure et performance», explique Pete Selleck, directeur de l'activité poids lourds de Michelin. Pourtant, Frédéric Vialle est resté confiant. « Il y a eu des hauts et des bas, comme dans toute entreprise humaine, admet-il.

Son parcours

  • 46 ans
  • Diplômé de l'Ecole nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace
  • Ingénieur conception avancée pneus poids lourds

Michelin

  • Chiffre d'affaires : 15,59 milliards d'euros en 2005
  • Effectif : 129 000 employés, dont 4 000 chercheurs

Mais nous étions déterminés et sûrs que nous arriverions à nos fins. » S'il est le capitaine du bateau, il n'est cependant pas seul dans l'aventure. « C'est une oeuvre collective », n'a-t-il de cesse de répéter. Une cinquantaine de personnes, dont six chefs de projet, réunissant plusieurs expertises de Michelin (conception, matériaux, procédés de fabrication, industrialisation) ont pris part au projet. En tout, sept ans ont été nécessaires pour la mise au point de la technologie. « Mais elle nous a fait gagner vingt ans sur le marché », s'enthousiasme Pete Selleck.

« Le simple fait d'augmenter l'adhérence de 25 % aurait suffi à justifier le projet. Mais dans le même temps, nous avons également réussi à ralentir l'usure du pneu de 25 % », se félicite le chef de projet. Pour obtenir ces résultats, Frédéric Vialle et son équipe ont dû développer des sculptures de pneu inédites. D'abord, ils ont fait le choix de creuser des sillons sur toute la profondeur du pain de gomme pour améliorer l'adhérence. Ensuite, ils ont implanté au coeur du pain de gomme un canal en forme de goutte d'eau. A mesure que la gomme s'use, la goutte d'eau apparaît, forme un nouveau sillon plus large et redonne de l'adhérence au pneu. Une nouvelle jeunesse regagnée aux deux tiers de la vie du pneu. « Ce travail a été réalisé en plusieurs étapes », note Frédéric Vialle. Avec, à chaque fois, son lot de défi à relever.

Réduire la consommation des véhicules

La conception des nouvelles sculptures a nécessité un lourd travail pour conserver la solidité des pains de gomme. De même, il a fallu revoir les procédés de fabrication et d'industrialisation en grande série. « Nous n'arrivions pas à démouler les pneus lors de nos premiers essais de fabrication, se souvient-t-il. Il a fallu utiliser une barre à mine pour les séparer du moule ! » L'équipe multiculturelle, constituée d'ingénieurs de plusieurs pays différents et de diverses branches de l'entreprise, a été un atout primordial pour aboutir.

Les autres nominés

  • Nicolas Belluye, de Décathlon, pour des vêtements réducteurs de fatigue.
  • Olivier Lefèbvre, d'Actif Wear, pour un fil composite à propriétés biocides permanentes.

« Même dans les moments de doute, grâce à la diversité des acteurs impliqués, nous avons ouvert de nouvelles pistes », remarque l'ingénieur. Depuis 2005, les premiers pneus autorégénérants roulent en Europe. Selon Pete Selleck, grâce au « XDN 2 GRIP », nom de code de ce pneu, la croissance des ventes en essieu moteur dépasse les 10 % sur l'année. Pour Frédéric Vialle, la mission est terminée et d'autres équipes chargées d'adapter le pneu autorégénérant à d'autres tailles ont repris le flambeau. Les défis ne manquent pas pour autant et Frédéric Vialle est déjà parti vers de nouveaux projets.

« Aujourd'hui, notre ambition est de réduire la consommation des véhicules », explique-t-il. La diminution de la résistance au roulement, tout en conservant les mêmes performances d'adhérence, ou les économies de matière première dans la fabrication des pneus sont ses nouveaux chevaux de bataille. Déjà, il promet de présenter d'autres innovations dans les cinq ans.

Arnaud Dumas

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

Nouveau

S’il n’est pas encore roi, le prince Charles semble avoir un coup d’avance sur l’environnement. Au point d’imaginer une ville nouvelle zéro carbone.

Écouter cet épisode

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Levage Electricité Confirmé (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 24/01/2023 - CDI - Castres

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

31 - Colomiers

Maîtrise d'oeuvre pour le projet d'aménagement paysager de la cour de l'école élémentaire Jules-Ferry

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS