Innovante et durable, l’agriculture de demain se booste avec 30 projets

30 projets viennent d’être dévoilés dans le cadre du plan "Agriculture – Innovation 2025". Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du numérique, ont présenté les orientations de l’agriculture de demain : une agriculture durable et innovante.

Partager


Le ministère à la recherche de l'agriculture du futur. (Source : ministère de l'Agriculture)

Chargés en février de fournir les pistes de l’agriculture du futur, Jean-Marc Bournigal, Président Directeur Général de l’Irstea, François Houllier, Président directeur Général de l'Inra, Philippe Lecouvey, Directeur de l'Acta et Pierre Pringuet, Président d'AgroParisTech, ont rendu au gouvernement les 30 projets qui la définiront. L’Usine Nouvelle a sélectionné quatre grands thèmes de réflexion pour l'agriculture de demain.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

1- Des mesures agroécologiques

Deux projets visent à améliorer la fertilité des sols pour faciliter la capture du carbone dans les sols et à développer une gestion intégrée de l’eau. Pour le premier, l’enjeu porte sur l’amélioration des 24% des sols mondiaux aujourd’hui dégradés. Cette rénovation pourrait permettre de capturer 1,2 milliard de tonnes de carbone de plus par an. Pour arriver à ce résultat, la connaissance des cycles biogéochimiques liés aux émissions de gaz à effet de serre va être développée. Un plan d’action sera mise en œuvre progressivement afin de favoriser les bonnes pratiques à l’horizon 2020.

Pour le second, le constat d’un manque en eau prochain pousse à rentabiliser son utilisation. L’agriculture mobilise 70% des prélèvements d’eau douce disponible sur Terre. En 2050, l’intégralité des ressources en eau dite facilement disponible sera exploitée afin de nourrir entre 9 et 10 milliards d’êtres humains. Il faut donc développer un programme de recherche sur la gestion de l’eau pour arriver en 2020 à la définition d’une méthodologie d’intégration de l’eau adaptée aux objectifs.

2- Un développement technologique et génomique

La recherche en technologie et en ingénierie des procédés sera amplifiée. Le but est de réduire les consommations énergétiques entre 20 et 60% à travers l’utilisation de la biotechnologie. Pour se faire, un appel à projet sera mis en place en 2016. Le gouvernement espère ainsi une manne de 90 000 nouveaux emplois dans le secteur de l’industrie agroalimentaire d’ici 2017.

Au second plan, la sélection génomique sera encouragée. Elle constitue une chance d’accroître la performance économique et environnementale des exploitations. Avec un chiffre d’affaire de 3 milliards d’euros en France, le secteur des semences et des plants pourrait bénéficier d’un doublement des gains issus de la génétique. La recherche sera poussée dans ce domaine avec des lignes directrices revues en 2016 pour fixer de nouveaux projets qui seront menés entre 2018 et 2025.

3- Un pari sur l’agriculture numérique

L’évolution de l’agriculture passera inévitablement par le développement du numérique. La démarche a déjà été adoptée par les agriculteurs. D’ailleurs, l’utilisation des applications professionnelles sur smartphones a bondi entre 2013 et 2015 de 110%. Mieux, plus de trois quarts des exploitants connectés reconnaissent son utilité pour l’agriculture. La création d’un centre de recherche dédié à l’agriculture numérique montre la volonté de la France de s’afficher comme le leader du secteur. Cela passera par la mise en place d’ici 2020 de prototypes de capteurs de détection des états des écosystèmes. Ils permettront de connaître l’état des sols et des végétaux ou encore la qualité sanitaire d’un terrain.

La robotique viendra en aide aux agriculteurs. Il y a 20 laboratoires dans le monde positionnés uniquement sur la robotique agricole. En France, 1 300 chercheurs en robotique pourraient être mobilisés sur ce secteur. La robotique sera inscrite dès cette année dans les solutions de la Nouvelle France Industrielle. La marge de progression est énorme. D’ici 2020, cinq types de robots seront commercialisés pour l’agriculture avec un marché mondial estimé à 16,3 milliards de dollars.

4- Des projets poussés par les living labs

Les livings labs, ce sont des infrastructures regroupant des acteurs publics ou privés, des entreprises et des associations afin de tester des nouveaux usages, outils ou services en grandeur nature dans le but de favoriser l’innovation. En France, le dispositif a été créé en 2012, on en compte aujourd’hui 50 en France. Dans le monde, seulement 8% des living labs sont tournés vers l’agriculture et la foresterie. Un projet pour la création d’une douzaine de living labs d’ici 2017 permettra de mettre en perspective l’ensemble des innovations proposées dans le rapport remis au gouvernement. Dès 2020 et jusqu’en 2025, les résultats des 30 projets seront analysés afin de faciliter la création de l’agriculture de demain.

Pierre Monnier

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS