Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Innothéra parie sur le made in France

, , ,

Publié le

Le laboratoire pharmaceutique français Innothéra vient d'investir 11 millions d'euros pour étendre et améliorer son usine du Val-de-Loire à Chouzy-sur-Cisse (Loir-et-Cher). La qualité de la production de ses médicaments "made in France" est reconnue à l'international.

Innothéra parie sur le made in France
Site Innothéra de Chouzy-sur-Cisse (Loir-et-Cher)
© Innothéra

Les entreprises citées

Le laboratoire français Innothéra, qui fête cette année son centenaire, vient de terminer un programme d'investissements de 11 millions d'euros sur son site principal de Chouzy-sur-Cisse, près de Blois (Loir-et-Cher). L'extension de l'usine de 5 200 mètres carrés permet de redéployer les onze lignes de production et de conditionnement. L'extension du laboratoire de R&D, l'acquisition de machines automatisées et d'un nouveau système de gestion informatique complètent le programme.

Fabriquer en France est un atout fort sur les marchés export

Ce laboratoire spécialisé dans le traitement des maladies veineuses et gynécologiques (Diovenor, Polygnax) a consolidé une quarantaine d'emplois dans cette usine qui emploie 260 personnes. "Fabriquer en France est un atout fort sur les marchés export, car la qualité du made in France est reconnu par nos clients partout dans le monde", a insisté Arnaud Gobet, président d'Innothéra, lors d'une petite cérémonie le 17 octobre devant un parterre d'élus, de journalistes et de partenaires.

35 millions de boites de médicament sortent de cette usine, dont 93 % partent à l'export vers une centaine de pays, en premier lieu la Russie, puis le reste de l'Europe, et enfin le Maghreb et l'Afrique.

Outre Chouzy-sur-Cisse, Innothéra exploite une autre usine de bas de contention à Nomexy (Vosges). Ce groupe familial emploie plus de mille salariés, dont 700 en France, et a réalisé un chiffre d'affaires de 160 millions d'euros en 2012, en hausse de 18,5 %.

Stéphane Frachet


©Innothéra - Innothéra est spécialisé dans le traitement des maladies veineuses et gynécologiques.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle