Ingénieurs : chômage, connais pas !

Le taux de chômage des ingénieurs en France n’est que de 4%, selon l’étude réalisée par l’IESF (Société des ingénieurs et scientifiques de France). 100.000 ingénieurs ont été recrutés en 2014. 80% des jeunes diplômés trouvent un emploi en quelques mois.

Partager

Sur plus de 800.000 ingénieurs en activité, seulement 32000 sont à la recherche d’un emploi, y compris les jeunes diplômés tout juste sortis des écoles. L’optimisme règne dans la profession, selon l’étude annuelle de l’IESF qui a recueilli 55 000 réponses à son questionnaire. Les ingénieurs n’ont pas non plus à se plaindre de leurs salaires : leur salaire annuel médian est de 35 000 euros au départ, et atteint 100.000 euros en fin de carrière.

37 000 nouveaux ingénieurs sur le marché du travail

Sur les 100.000 ingénieurs recrutés par les entreprises en 2014, l’IESF souligne la part croissante des postes de "conseil stratégique". Des postes de haut niveau de responsabilité et de salaire qui, selon Gérard Duwat, président de l’Observatoire des Ingénieurs de l’IESF, tendraient à remplacer, en termes d’attractivité, les fonctions purement financières en pointe il y a quelques années. Les logiciels et services informatiques, l’ingénierie, les équipements de transports et l’aéronautique restent de forts recruteurs d’ingénieurs.

Les 37 000 ingénieurs de la dernière promotion ont trouvé facilement un emploi – 80% en quelques mois, et une bonne part avant même de terminer leurs études. Le "temps d’attente avant le premier emploi" varie néanmoins avec les écoles, comme le montre notre classement des écoles d'ingénieurs.

Thierry Lucas

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS