Ingénieur, plus que jamais un passeport pour l’emploi

L’insertion dans l’emploi des ingénieurs diplômés en 2011 s’améliore pour la deuxième année consécutive.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ingénieur, plus que jamais un passeport pour l’emploi

Après une année difficile pour les diplômés de 2009, suivie d’une amélioration pour ceux de 2010, la situation continue de progresser pour les ingénieurs de la promotion 2011 : selon l’enquête annuelle de la Conférence des grandes écoles (CGE) sur l’insertion, 85,2% des ingénieurs diplômés en 2011 sont en activité professionnelle, contre 84,2% l’année précédente à la même période, et contre 83,5% des diplômés des écoles de management.

Les jeunes ingénieurs ont rencontré moins de difficulté à trouver un emploi : 84,1% ont décroché leur premier job en moins de deux mois, contre 80,2% l’année précédente. Leur salaire annuel est également en progression : 33079 euros annuels bruts hors prime en France pour la promo 2011, contre 32050 pour celle de 2010 - ou 36406 avec prime, monde entier, contre 34800 pour la promo 2010. A noter : les rémunérations des ingénieurs évoluent de manière moins importante que celles des managers. Une tendance forte des dix dernières années.

Un jeune ingénieur sur six (16,5%) a trouvé un emploi dans un bureau d’études ou une société de conseil, une proportion en légère baisse (18% l’an dernier). Les deux secteurs en plus forte progression sont le secteur des transports (automobile, ferroviaire, aéronautique, spatial) et celui du BTP. L’énergie stagne et les TIC poursuivent leur baisse (8% des emplois, contre 13% en 2007).

L’étude annuelle de la CGE confirme une forte inégalité hommes/femmes, tout diplôme confondu, observée depuis longtemps et qui ne s’atténue toujours pas : les jeunes diplômées sont moins nombreuses que les hommes à avoir un emploi, signent davantage de CDD, et ont un niveau de salaire inférieur, à compétences et expériences égales. Même inégalité criante côté statut : 81,2% seulement des femmes ont un statut cadre à la sortie de l’école, contre 91 ,9% des hommes ! Une discrimination plus forte chez les ingénieurs que chez les managers.

Les femmes présentent un seul avantage sur les hommes : leur stage en entreprise se transforme plus souvent en emploi (32% des femmes contre 27% des hommes chez les ingénieurs). Maigre consolation !

Résultats de l'enquête insertion jeunes diplômés juin 2012

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS