Ingénieur logisticienUn homme toujours plus polyvalentHomme de terrain et de stratégie, le logisticien a la tâche délicate de gérer les flux de l'entreprise au quotidien et de prendre suffisamment de recul pour optimiser sa gestion.

,

Publié le

Ingénieur logisticien

Un homme toujours plus polyvalent

Homme de terrain et de stratégie, le logisticien a la tâche délicate de gérer les flux de l'entreprise au quotidien et de prendre suffisamment de recul pour optimiser sa gestion.



Overlord a sans doute été leur plus belle opération. Le cinquantenaire du Débarquement consacre aussi la réussite des logisticiens. Une fonction qui s'est d'abord imposée dans l'organisation militaire et qui, petit à petit, a gagné l'industrie à la faveur de nouveaux concepts comme le juste-à-temps, les flux tendus et la méthode Kanban. Hier responsable des entrepôts, le logisticien est presque un homme neuf dans les entreprises. Un profil difficilement saisissable tant le poste qu'il occupe est transversal et reflète des réalités très différentes selon les secteurs et les tailles d'entreprises. Ici, il gère les approvisionnements et les stocks; là, il s'occupe exclusivement du transport; ailleurs, il est également responsable de l'ordonnancement. Polyvalence, c'est l'un des premiers mots qui vient à l'esprit pour qualifier la fonction. Une polyvalence qui prend naissance dans une très forte expérience du terrain. On ne naît pas logisticien, on le devient (même si, demain, ce ne sera sans doute plus vrai). Le plus souvent au hasard de la carrière. Comme Claude Dudouet, ingénieur de formation, directeur d'une fonderie, d'une usine de mécanique, puis des Cycles Peugeot.

Le Monsieur Plus de l'entreprise

Face à l'obligation de restructurer l'activité, Claude Dudouet a, au début des années 80, "déformé son poste de directeur de la fabrication" - selon son expression- en fonction logistique. Domaine qu'il a découvert chez Toyota et dont il a très vite saisi l'importance stratégique pour le secteur de l'automobile. Le logisticien, c'est le Monsieur Plusde l'entreprise qui fait sans arrêt la "chasse au "gaspi"". Au four et au moulin, faisant très souvent le pompier, c'est lui qui, non seulement gère les flux physiques de l'entreprise, mais qui aussi les améliore. Pour gagner en coût, en délai, et, bien sûr, en qualité. C'est lui qui s'assure que le produit arrive chez le client dans les délais et la quantité demandée. "Dans l'entreprise, la fonction dérange. Elle se nourrit de beaucoup d'éléments et met souvent le doigt là où cela fait mal: sur les coûts parasites, ceux qu'on ne voit pas. Et elle influe sur les relations de pouvoir en pondérant, par exemple, le poids du marketing face à aux impératifs de production. Bref, elle brouille les cartes", précise Philippe Dubreuil, directeur industriel de Laffite Industries. "Il faut être prêt à travailler douze à treize heures par jour, sinon ce n'est même pas la peine d'y penser", confirme à sa manière Jacques Guevel, responsable de projets chez Glaxo, en charge des flux matières. Très vaste, la fonction logistique s'étend des approvisionnements jusqu'à la distribution et au service client (voir également notre dossier page 50). Selon la logique de marché de son entreprise, chaque logisticien assume sa fonction de façon différente. Ainsi, l'automobile, secteur très en pointe dans le domaine de la logistique, se situe sur une logique industrielle: tenue et gestion des stocks, manutention sont souvent regroupées sous la responsabilité d'un département ou d'une direction logistique, les opérations visant en premier la réduction des coûts et, plus que partout ailleurs, la réduction des délais. Chez Renault, par exemple, les logisticiens sont partout: à la direction de la production, aux méthodes, dans les usines, etc. Pierre Baumgartner, logisticien à la direction des achats chez Renault, encadre une vingtaine de personnes qui assurent toutes des fonctions logistiques. La grande consommation présente, en revanche, des types d'organisation logistique qui comprennent les achats et approvisionnements, l'entreposage, la distribution, le traitement des commandes et le service à la clientèle. Objectifs du logisticien: réduire stocks et délais. La logistique a également infiltré les services après-vente. Témoin, Laurence Blimer, responsable de la logistique à Aérospatiale, à Toulouse, à la direction système et avionique. Elle a en charge les expéditions, mais aussi la gestion des flux internes (manutention, transport) et les relations avec les sous-traitants. Son objectif: mettre tout en oeuvre pour que le client soit dépanné en temps et en heure avec comme impératif de remédier dans les quatre heures à l'AOG ("Aircraft on Ground"). Pendant toute une décennie, la question s'est posée de savoir où commençait la fonction logistique et où elle devait s'arrêter. Aujourd'hui, une étude menée par un groupe réunissant l'Aslog (Association française pour la logistique), le CEN (Comité européen de normalisation) et Force (Formation continue en Europe) permet de rationaliser la définition de la fonction en Europe; 604activités logistiques ont pu être répertoriées au travers de 1555questionnaires et entretiens menés auprès de 350entreprises dans sept pays européens. Résultat: la confirmation que la logistique est bel et bien partout. Trente-quatre profils de métiers ont ainsi été définis: du concepteur au réalisateur, en passant par l'organisateur. L'intérêt de l'étude est double: éclairer sur la nature des connaissances nécessaires à la réalisation d'une tâche. A titre d'exemple, les statistiques, omniprésentes en logistique, sont perçues différemment suivant que l'on conçoit des systèmes logistiques, qu'on les réalise ou qu'on les utilise.

La fonction doit devenir une démarche globale d'entreprise

Deuxième intérêt, et qui découle du premier: servir de base à une meilleure compréhension des besoins en formation, car, comme toute fonction à la mode, la logistique n'échappe pas à l'inflation de création de cursus spécialisés, surtout à des niveaux bac+2. "Plutôt que de monter en épingle la fonction logistique dans tous les cours de formation, on saura ainsi ce qu'un futur directeur du marketing ou un ingénieur de production devra connaître pour permettre le bon fonctionnement de la logistique", se félicite Jean Laurentie, secrétaire général de l'Aslog et pilote français du groupe de travail. Car le temps est venu où la fonction logistique doit devenir une démarche globale d'entreprise au même titre que la qualité. Les professionnels sont unanimes. "Demain, tout le monde devra être un peu logisticien", affirme Laurent Grégoire, directeur logistique Europe de Jamont, numéro 2 du papier domestique en Europe. Les spécialistes sont donc amenés à céder du terrain. En revanche, de nouvelles possibilités s'offrent du fait de l'externalisation de la fonction et du développement des prestataires spécialisés, comme Tailleur Industrie, une société de services, où tous les fonctionnels sont des logisticiens. Dans tous les cas, les besoins en qualifications ne cessent d'évoluer dans la logistique. Il ne suffit plus de mettre en oeuvre des outils conceptuels, mais il s'agit aussi de savoir les mettre en perspective dans toute l'organisation. Pour preuve, une enquête menée par l'AFT-Iftim (voir encadré) montre que les cadres de la logistique réclament désormais en formation continue des thèmes tels que la prévention-sécurité, la politique qualité et les normes ISO, la gestion de projet, le recyclage et la récupération. Autant de thèmes qui devront s'inscrire dans l'environnement professionnel du logisticien.





Une expérience de terrain

Les cadres de la fonction logistique ont une expérience de terrain plutôt qu'une formation générale ou logistique. C'est ce qu'ont déclaré 69% des entreprises interrogées par l'AFT-Iftim dans une vaste enquête sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique. Organisme de formation et de conseil dans le domaine du transport et de la logistique, l'AFT-Iftim a sondé 893entreprises de 50 salariés ou plus dans cinq secteurs connus pour l'importance de leur organisation logistique (IAA, commerce, transport, construction d'automobiles, industrie chimique). Résultat, 15% des entreprises déclarent avoir recruté des cadres de la logistique et 15% des agents de maîtrise, tandis que 33% d'entre elles disent avoir recruté des employés et ouvriers de la logistique. Les recrutements de cadres ont porté pour 36% des entreprises sur la fonction achats-approvisionnements et pour 24% sur la fonction transport. Preuve que la fonction logistique évolue de plus en plus vers l'amont de l'entreprise. Parmi les critères de recrutementfigurent d'abord les qualités personnelles et sociales, puis l'expérience. Toutefois, la formation reste déterminante dans l'industrie chimique, la construction d'automobiles et les industries agricole et alimentaire. Du côté des besoins en formation, on note l'importance des domaines de la prévention et de la sécurité, de la qualité, l'émergence de thèmes liés à l'optimisation des pratiques commerciales, et des thèmes approchant la logistique de manière plus globale au détriment du domaine spécifique de la gestion des stocks. Bref, des cadres moins techniciens et plus tournés vers la finalité de la démarche logistique.



LE TEMOIN

Philippe Dubreuil

Directeur industriel de affite Industries

"La difficulté, c'est d'échapper au court terme"

"La logistique est une fonction intégrée aux fonctions vitales de l'entreprise. Chez Laffite Industries, groupe familial implanté à Toulouse, principalement dans les secteurs du bouchage des vins et du packaging pour la parfumerie, il y a des problèmes logistiques spécifiques à chaque activité. On essaie d'appréhender la logistique également au niveau de la direction générale. En fait, le danger est de sacrifier le long terme au court terme, c'est-à-dire la stratégie aux solutions. C'est à la direction industrielle d'y veiller. La mesure de la performance est un élément essentiel de la méthodologie du logisticien, mais il s'enrichit également du savoir des autres fonctions avec lesquelles il collabore. Autant les directeurs généraux ne peuvent espérer quelque succès en ignorant la logistique, autant les logisticiens ont un avenir largement ouvert sur les autres fonctions de l'entreprise".



OU VONT-ILS?

La logistique étant une fonction transversale par excellence, il n'y a aucune carrière type dans ce domaine. Tout dépend de la place accordée à la logistique dans l'entreprise.



COMBIEN GAGNENT-ILS ?

Cette fonction étant abordée après un certain nombre d'années d'expérience professionnelle, tout dépend de la grille de salaires en vigueur dans l'entreprise, du parcours et du diplôme: de 300000 à 400000francs.



D'OU VIENNENT-ILS?

Des IUT qui préparent au DUT transport et logistique (Evry, Le Havre, Aix-en-Provence, Lille, etc.).

Des écoles supérieures de commerce qui proposent des options logistiques ou des troisièmes cycles (comme celui de l'ESC Bordeaux); de l'Isli (Institut supérieur de logistique industriel), très réputé dans la profession.

Des grandes écoles d'ingénieurs comme Ponts et Chaussées, HEI, Supélec, etc.

D'écoles spécialisées, comme Esilog (Ecole supérieure internationale de logistique), à Metz.

Des universités qui offrent des maîtrises de sciences et techniques (MST) en génie logistique (Guyancourt ou Haute Alsace) ou des DESS en management de la logistique (Aix-Marseille-III), transport et logistique (Lyon-II), logistique des échanges internationaux (Le Havre).

Ou encore distribution logistique, vente et négociation (Paris-Dauphine). Au total, plus de cent formations.





USINE NOUVELLE - N°2461 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte