Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ingénieur en génie industriel

Publié le

Le manager des systèmes complexes, il adapte l'organisation industrielle aux objectifs stratégiques de l'entreprise.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer




 

C'est avant tout un intégrateur. C'est lui qui donne cohérence et vie aux systèmes complexes d'organisation de l'entreprise. Tout du moins si l'on en croit le club des industriels à l'origine d'une formation tout à fait unique en la matière, dispensée depuis 1990 par l'Ecole nationale de génie industriel (Engi), à Grenoble, en partenariat avec l'université et les entreprises. "Parce que, dans un contexte de compétition internationale, l'entreprise vit aujourd'hui des ruptures. Sur les plans technique, social, économique et financier. Pour conduire ces mutations, elle a besoin de chefs de projet compétents dans ces domaines", exposait récemment Jean Vaujany, ex-P-DG de Merlin Gerin (aujourd'hui Schneider Electric), président du club et instigateur de l'école, lors d'un colloque sur les métiers du "génie industriel". Aux fins d'améliorer les performances de l'entreprise, l'ingénieur ainsi estampillé est donc capable d'appréhender la complexité du milieu industriel. Sous toutes ses facettes. Et il se situe à des postes charnières dans l'entreprise, à l'interface des nouveaux procédés et des nouveaux produits. Pour mieux en connaître toutes les composantes fonctionnelles, avoir une vision pluridisciplinaire et transversale, et, ensuite, organiser le changement. Embauché chez Philips France depuis le début du mois de juin, Nicolas Binse participe ainsi à la rationalisation de la politique des achats de l'entreprise. Et il rend des comptes directement à Eindhoven, au siège de la maison mère.

Beaucoup écouter et établir des contacts à haut niveau

"Il s'agit, à l'exclusion de ce qui touche à la production, d'intervenir sur les coûts et le nombre des fournisseurs des équipements industriels: de l'électricité aux masques de protection, en passant par les crayons ou le nettoyage des locaux. Et j'ai pour mission de proposer aux établissements un contrat-cadre avec les fournisseurs prenant en compte toutes sortes de contraintes. J'occupe donc un poste d'observation pour contribuer à une réflexion stratégique en même temps que j'évalue l'entreprise du fournisseur sous tous ses aspects: qualité, délais, solidité financière, etc. J'écoute beaucoup et j'établis des contacts à haut niveau", raconte-t-il avec passion. Après cette casquette d'acheteur, Nicolas Binse en coiffera une autre. Chez Schneider Electric, Christelle Girard, elle, a l'impression de vivre une révolution. Celle de la fusion avec Télémécanique. Dans le cadre d'une thèse pour la "direction organisation" du groupe, elle mène des études de terrain pour repérer dans les deux entreprises la logique des métiers, des process, des techniques. Et voir comment elles s'affrontent avec la logique économique et sociale. Un autre ingénieur en génie industriel, "responsable des méthodes logistique groupe", se préoccupe de son côté des flux et des entrepôts des deux entreprises afin d'harmoniser le tout! Il appartient à l'ingénieur en génie industriel d'améliorer le temps de reconversion d'une machine avant le lancement d'une nouvelle série ou de réduire la "profondeur du process" - le temps passé entre l'entrée de la pièce dans une usine et sa sortie -, en respectant toutes les étapes administratives. Plutôt qu'un métier, le génie industriel correspond à un croisement de compétences en ce qui concerne aussi bien les ressources humaines que les techniques de l'entreprise. Gestionnaire, économiste, manager et néanmoins technicien, "c'est quelqu'un qui ne dit pas "je", mais "nous"", précise Raymond-Pierre Bodin, directeur des ressources humaines d'Eurotec-Manducher. Il s'attache à toutes les fonctions de l'entreprise, tertiaires ou industrielles, et intéresse tous les secteurs d'activité. Spie-Batignolles, par exemple, y puiserait bien quelques ingénieurs d'affaires pour ses activités "installation électrique". Tandis que Hewlett Packard le verrait plutôt au "manufacturing" ou à la gestion de l'innovation. A condition que l'ingénieur accepte la diversité. Et fasse preuve d'un caractère bien trempé.





D'OU VIENNENT-ILS?

De la récente Ecole nationale supérieure de génie industriel à Grenoble, homologuée par la Commission du titre d'ingénieur dès sa création, en 1990.

De l'Institut national de polytechnique de Nancy, qui forme à la gestion des systèmes industriels.

De l'Institut national des sciences appliquées de Lyon, qui monte une option à la gestion de projet.

Des grandes écoles généralistes, notamment Centrale, les Mines ou les Ponts, qui proposent des options de management industriel.



OU VONT-ILS?

Vers des postes à hautes responsabilités, comme responsable d'un centre de profit, directeur d'usine, voire P-DG.



Combien gagnent-ils?

Débutants: entre 170000 et 200000 francs par an.



Le témoin

Georges Zimboulas directeur de l'usine de boîtes de vitesses de Bouthéon RVI, dans la Loire

"DE FORTES PERSONNALITES"

"Aujourd'hui, le tout-automatique n'est plus recommandé. Et nous-mêmes, qui avons accueilli les premiers ateliers flexibles de France, nous avons également organisé notre production autour de modules, regroupant en son sein tous les métiers nécessaires à la fabrication d'un produit: un pignon ou un arbre de boîte de vitesses, par exemple. Pour mieux optimiser le couple homme-machine. Et, dans ces nouvelles perspectives, l'ingénieur de génie industriel trouve sa place. Pour lancer de nouveaux produits, installer de nouvelles machines, peaufiner un plan d'assurance-qualité, améliorer la gestion des flux matériels. Quel que soit le cas de figure, c'est lui qui assurera le rôle de "management transversal". Et, pour dynamiser des équipes de projet, on lui demande de présenter un profil hiérarchique marqué, avec de fortes capacités d'animation, d'organisation, d'ouverture, mais aussi de détermination. Car aucune ambiguïté ne doit transparaître dans sa personnalité."

USINE NOUVELLE - N°2463 -
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle