Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Ingénieur de l'année pour la science : Fanny Chapelin

,

Publié le , mis à jour le 04/12/2013 À 22H25

Enquête Fanny Chapelin, chercheuse à l'Université de Stanford (USA) a reçu le prix pour la science, ce mercredi 4 décembre, lors de la dixième cérémonie des prix des ingénieurs de l’année organisée par L’Usine Nouvelle et Industrie & Technologies. Elle a développé une nouvelle méthode de marquage de cellules souches in vivo. Découvrez son parcours exemplaire, et l’ingénieur qui l’inspire.

Ingénieur de l'année pour la science : Fanny Chapelin © John Edelson - AFP

L’ingénieur qu’elle admire

Paul Lauterbur, prix Nobel de médecine 2003, l’une des personnes clés dans le développement de l’imagerie IRM qui a révolutionné les possibilités de diagnostic et de traitement.

 

Les autres nommés

Alain Gleyzes, pour son projet d’observation optique à haute résolution au Cnes

Pierre Védrine, pour ses travaux sur l’aimant toroïdal central du détecteur Atlas au CEA

 

Officiellement, Fanny Chapelin est "assistante de recherche". Mais son rôle au département radiologie de la Stanford school of medecine, à l’université de Stanford (États-Unis), va bien au-delà. Grâce à sa nouvelle méthode de marquage de cellules souches in vivo, des implants pourront être surveillés par IRM. Le résultat d’un parcours éclair. Dans la foulée de son stage de fin d’études – elle est diplômée de l’université technologique de Compiègne (UTC) depuis juillet 2012 – elle est embauchée par le laboratoire américain. Où elle remplace d’emblée le "post-doc" qui avait supervisé son stage. Et elle poursuit son sujet de recherche, qui doit déboucher dès l’an prochain sur des essais cliniques ! Ce début fulgurant en dit long sur la confiance qu’inspirent les compétences et la volonté de la jeune ingénieur de 25 ans. "J’avais fait un stage de mi-étude chez Guerbet, le fabriquant de produits de contraste. Ce sont eux qui m’ont recommandée auprès du département de radiologie à Stanford", se souvient Fanny Chapelin. Son domaine, ce sont les cellules souches qui entrent dans de nouvelles méthodes de réparation d’organes. Et particulièrement le marquage de ces cellules, afin de pouvoir les visualiser par IRM et observer leur devenir après implantation chez un patient...

Lire la suite de ce portrait sur le site d'Industrie & Technologies

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle