Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

L'ingénieur chargé d'études conçoit et améliore des produits et procédés de fabrication. Loin du savant fou enfermé dans son laboratoire, il prend en compte les contraintes et les demandes des nombreux interlocuteurs impliqués.
Partager

LE CONSEIL DU PRO

« Je travaille sur les implants cardiaques. À partir d'un cahier des charges clinique, j'établis ce qu'il est techniquement possible d'intégrer dans l'implant, et je dresse un inventaire de tests à réaliser. Au départ, plein d'idées jaillissent. Après réflexion, 5 % d'entre elles sont réellement réalisables. Il faut être rigoureux, et aussi avoir en tête un ensemble très large d'informations sur le produit : comment fonctionne le coeur, comment fonctionne un implant... »

SA MISSION

La dernière génération d'ABS, c'est lui. Le moteur du futur avion Airbus, c'est encore lui. L'ingénieur d'études donne naissance à des produits, à des procédés de fabrication, ou les améliore en fonction d'un cahier des charges très précis. Dans le dur monde concurrentiel de l'industrie, l'ingénieur chargé d'études occupe un poste éminemment stratégique.

Il assure une veille scientifique et technologique, coordonne les études liées au développement de nouveaux produits. Il crée des prototypes, les teste, et contrôle les différents composants. Enfin, il participe, en collaboration avec les services concernés, à la phase d'industrialisation.

Ses missions sont très encadrées. Il doit non seulement respecter les coûts et les délais de fabrication, prendre en compte les moyens techniques dont dispose son entreprise et enfin ne pas dépasser le cadre juridique : respect des lois, règlements et brevets.

ET LE SALAIRE DANS TOUT ÇA ?

Sa rémunération s'étale entre 2 500 euros brut par mois pour un débutant et 6 000 euros pour un chef de projet.

QUELLES COMPÉTENCES ?

Créatif et rigoureux à la fois. Il ne faut pas s'y tromper, l'ingénieur chargé d'études n'est en aucun cas un savant à l'imagination vagabonde. Certes, il doit être créatif pour être moteur d'innovation dans son secteur. Mais chacun de ses projets intègre des contraintes industrielles et commerciales définies dans le cahier des charges. La rigueur est de mise.

Bon communicant. Quotidiennement, il travaille en collaboration avec les services commerciaux, ceux de la production et de la direction générale afin de bien comprendre les contraintes techniques, d'adaptation au marché et la ligne stratégique suivie par l'entreprise. Autant d'informations récoltées qu'il doit ensuite savoir transmettre à son équipe.

Gestionnaire, pour évaluer les délais et les coûts de fabrication, mais aussi pour planifier la mise en oeuvre de projets.

QUELLES FORMATIONS ?

Dans le milieu, les grandes écoles d'ingénieurs de tradition industrielle, accessibles après une prépa ou un bac + 2, comme Polytechnique, Arts et Métiers, Centrale Paris, les Mines ou encore Supélec jouissent d'un certain prestige. Pour ceux qui veulent s'orienter dans le secteur aéronautique, l'Ensma de Poitiers, avec ses grands laboratoires, a une excellente réputation.

Compléter son diplôme d'école d'ingénieur moins coté par une spécialisation de type master recherche constitue une autre alternative qui attirera tout autant l'attention des recruteurs.

À l'université, mieux vaut viser les masters pro, spécialisés dans des secteurs particuliers comme l'automatisme, l'électronique, les matériaux ou pousser jusqu'au doctorat. C'est à ce niveau que s'effectue le recrutement pour les spécialisations plus pointues.

OÙ EXERCER SES TALENTS ?

Comme son nom l'indique, l'ingénieur d'études exerce ses talents dans un bureau d'études : l'une des cellules de recherche et développement d'une société. En son sein est réunie une équipe d'ingénieurs et de techniciens qui collaborent à la conception d'un produit.

Il travaille là où l'innovation l'appelle. Autrement dit dans beaucoup de secteurs notamment industriels. L'industrie concentre près de 40 % des postes proposés en recherche et développement. Certains secteurs de pointe en matière d'innovation comme l'aéronautique, l'automobile ou encore l'énergie sont les plus grands pourvoyeurs en la matière.

Le profil requis change avec la taille de l'entreprise. Quand les grands groupes cherchent des spécialistes, les PME et PMI recrutent des candidats plus polyvalents.

ET APRÈS ?

L'ingénieur d'études peut gravir les échelons au sein du bureau d'études et en devenir le directeur. Mais pour atteindre les cieux de la direction, patience. Il faut souvent plusieurs années d'expérience, le temps de prouver ses capacités en gestion.

À l'ascension verticale, s'ajoutent des voies plus transversales. Rappelons-le, l'ingénieur d'études a un rôle d'intermédiaire, et est en relation constante avec les autres acteurs du projet. Cette expérience lui sert. Il peut ainsi passer du côté de la fabrication ou de la production ou encore se réorienter vers des fonctions d'ingénieur qualité, d'ingénieur méthodes ou commercial.

Pour en savoir plus

Un livre La conception mécanique : méthodologie et optimisation, de Philippe Boisseau, paru chez Dunod

Des sites Celui de l'office européen des brevets (www.epo.org) et celui de l'Inpi (www.inpi.fr), pour connaître la démarche à suivre en vue de l'obtention d'un brevet.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Expert(e) naval - Jauge (F/H)

BUREAU VERITAS - 11/06/2022 - CDI - Saint Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS