Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Ingénieur créateur d’entreprise Michel Pingeot, Ecoslops raffineur écolo

, ,

Publié le

Michel Pingeot travaille depuis 50 ans dans le raffinage. Ecoslops, créé en 2010, valorise les déchets pétroliers issus de l’activité maritime.

Ingénieur créateur d’entreprise Michel Pingeot, Ecoslops raffineur écolo

Sommaire du dossier

Je suis un raffineur à vocation environnementale. Notre technologie est bien celle du raffinage, mais appliquée à des déchets auxquels on donne une nouvelle vie. Je suis fier d’être un raffineur écolo car j’ai une grande sensibilité à l’égard de notre planète?». Telle est la manière dont Michel Pingeot, le fondateur d’Ecoslops, décrit son métier. À 76 ans, l’homme, formé à l’école nationale supérieure d’électrochimie et d’électrométallurgie de Grenoble (Enseeg) et qui ne fait pas son âge, s’enthousiasme de la réussite de son entreprise créée en 2010. Cette start-up opère depuis le 1er?septembre 2015, sa première installation industrielle dans le port de Sines au Portugal. Elle permet de «?valoriser une source d’hydrocarbures aujourd’hui inusitée?», explique-t-il. «?Il s’agit des résidus pétroliers des bateaux (les slops) –?un mélange d’eau, de sédiments et d’hydrocarbures?– que l’on trouve dans les salles des machines, les fonds de cale, les ballasts ou lors du nettoyage de réservoirs des tankers?», précise-t-il.

Valoriser les hydrocarbures résiduels

Une fois récupérés, les composants de ces résidus sont séparés. L’eau est traitée pour être rejetée dans l’océan selon la réglementation locale. Les hydrocarbures résiduels sont envoyés vers une micro-raffinerie qui va les valoriser. Quatre fractions sont issues du procédé. Une fraction légère de combustible alimente la raffinerie en énergie. Deux fractions peuvent être utilisées comme carburant, un diesel et un fioul, revendus aux opérateurs marins. La dernière couche est un bitume léger, initialement imaginé comme un déchet à brûler dans les fours à haute température d’aciéries ou de cimenteries, mais il est finalement acheté par le spécialiste de l’isolation Soprema. Le procédé a été développé au sein du parapétrolier français Heurtey Petrochem où Michel Pingeot est entré en 1966. Mais l’entreprise n’avait pas vocation à exploiter de telles installations. Michel ­Pingeot lance donc le projet Ecoslops en 2009 en espérant d’abord conquérir un port français. C’est à l’étranger qu’il trouvera sa première opportunité. Désormais, l’entreprise a des projets, par ordre d’avancement, sur la raffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), à Abidjan en Côte d’Ivoire, à Anvers en Belgique et Constantza en Roumanie.

Ce marin, né à La?Rochelle, a toujours été sensible au traitement des déchets pétroliers aux abords des côtes. Il dit avoir très marqué par les différentes marées noires qui ont souillé les côtes de la Bretagne chère à son cœur. Encore récemment, il n’y avait aucune innovation sur le sujet des slops. «?Ils étaient collectés et incinérés. Ce n’est pas une pratique dans l’air du temps?», juge l’homme. Pour réussir son projet, il a tout fait pour garder le contrôle d’Ecoslops malgré les craintes de certains. «?Je ne conçois pas que ce soit des financiers qui dirigent des sociétés industrielles avec un caractère innovant parce qu’il y a des risques à prendre… Et les risques, ce sont les ingénieurs qui les connaissent?», assure-t-il. Mais aujourd’hui, le temps est venu pour Michel Pingeot de passer la main. Il a démissionné le 15?novembre de son rôle de président du conseil d’administration pour devenir président d’honneur. L’entreprise va passer dans les mains de Soprema. Michel Pingeot assure que son aventure industrielle est terminée. Sa nouvelle vie se concentrera sur la rénovation avec des matériaux propres d’une des longères de se sa propriété bretonne de 17 hectares où il a planté 20?000 arbres. Un projet qu’il compte mener avec une de ses filles. «?Et qui sait?? Peut-être deviendrais-je le spécialiste de la rénovation écologique des longères?!?», sourit-il.???

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle