Ingenico s'attend à une forte croissance des paiements en ligne

PARIS (Reuters) - Ingenico a annoncé mercredi viser un chiffre d'affaires de quatre milliards d'euros en 2020, notamment grâce à une croissance de 17% de son activité de paiements en ligne.
Partager

Le spécialiste des services de paiement précise dans un communiqué publié à l'occasion de sa journée investisseurs qu'il table sur une marge brute d'exploitation (Ebitda) de 22-23% en 2020, contre environ 21% visé pour 2016 et 23,1% en 2015.

Ingenico, qui a renoncé en septembre 2015 à acquérir le britannique Worldpay, désormais coté en Bourse, dit préparer des acquisitions ciblées en plus d'une croissance organique à deux chiffres.

"Dans le modèle à quatre milliards, il n'y a pas d'acquisition transformante, mais il y a une ou plusieurs acquisitions tactiques", a expliqué le PDG d'Ingenico, Philippe Lazare, à des journalistes.

Ces rachats d'entreprises ciblant soit un pays, soit une technologie, soit les deux, devraient apporter environ 500 millions d'euros de chiffre d'affaires, a-t-il ajouté.

Le groupe compte sur une croissance moyenne d'environ 15% dans les services de paiement, dont un rythme de l'ordre de 17% pour les paiements en ligne.

Dans les terminaux de paiement, Ingenico attend une progression moins soutenue, d'environ 8-9%, tirée en particulier par la Chine, a précisé Philippe Lazare.

Ingenico vise à limiter ses investissements à environ 3-4% de son chiffre d'affaires sur la période, le groupe ayant déjà acquis l'essentiel des technologies pour développer ses activités.

L'objectif de 21% de marge en 2016 sera le "point bas" de la période, a dit Philippe Lazare, expliquant que la montée en puissance des services de paiement en ligne, aux marges moins élevées que les terminaux, pèserait sur la rentabilité globale du groupe.

Ingenico, dont Safran a achevé de se désengager en 2015, a pour principaux actionnaires Bpifrance Participations (avec 5,5%), Allianz Global Investors (5,3%) et Jupiter (4,6%), son flottant représentant 84,6%.

(Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS