Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Informatique : Acer se scInde en deux

Publié le

Après un très mauvais premier trimestre, le constructeur informatique taïwanais s'engage à donner leur indépendance à ses activités de sous-traitance. L'objectif ? Mieux se concentrer sur la vente de produits estampillés Acer.

C'est une révolution culturelle. Le géant taïwanais Acer vient de décider de se scinder en deux sociétés distinctes. Si les actionnaires du groupe et les autorités de régulation taïwanaises donnent leur feu vert cette semaine, les activités de sous-traitance du constructeur deviendront une filiale indépendante baptisée Wistron. Le groupe Acer détiendrait au départ 100 % du capital de la société, puis s'en désengagerait progressivement pour ne plus en posséder que 30 % d'ici à cinq ans. Délesté de son activité de sous-traitant, ce groupe se concentrerait alors sur la commercialisation d'équipements informatiques estampillés Acer (PC, portables, assistants, etc.). Pourquoi cette scission ? Alors qu'il gagne de l'argent en fabriquant les PC et portables des grands constructeurs américains (Dell, IBM, etc.), Acer ne parvient pas à rentabiliser la vente des produits portant sa propre marque. Pour améliorer ses comptes, le géant taïwanais s'est restructuré en décembre dernier autour de deux grandes divisions : DMS, pour Design, Manufacturing and Services, et ABO, pour Acer Brand Operations. " La répartition des ventes en OEM et de marque Acer est passée d'un rapport 55/45 % en 1998 à 45/55 % en 2000 ", exposait alors William Bengioar, directeur général de la filiale France, Espagne et Portugal d'Acer. " Nous souhaitons augmenter encore l'activité de marque car elle nécessite moins d'intermédiaires et se montre plus rentable. "

Sortir d'une logique " monofournisseur "

Mais, entre-temps, l'informatique est entrée en crise. Et ce géant de 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires a été durement touché. Les ventes de produits de marque ont reculé de 37 % au premier trimestre tandis que le résultat net associé plongeait de 77 %. " Le marché est difficile ", a constaté Stan Shih, président-fondateur du groupe, en présentant la semaine dernière son plan de scission. Selon lui, dans un contexte de récession et de concurrence exacerbée, la même société ne pouvait gagner sur les deux fronts. Et, en prenant leur autonomie respective, chaque nouvelle entité devrait être mieux armée dans son domaine d'activité. Le futur Wistron séduira plus facilement des constructeurs jusqu'ici gênés par la parenté du sous-traitant avec l'un de leurs concurrents. Le nouvel Acer pourra, quant à lui, réduire ses coûts de fabrication en sortant d'une logique monofournisseur. Menée tambour battant, cette restructuration a toutefois des limites. Quelle que soit son organisation industrielle, le fabricant taïwanais reste considéré comme une marque de second rang. Cela lui suffira-t-il pour résister au fléchissement des ventes de PC ?



Les chiffres clés

Acer a réalisé 9,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2000. L'activité de marque emploie 5 000 salariés.

Wistron ex-division DMS (Design, Manufacturing and Services) emploie 30 000 salariés.

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle