Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

[Infographie] Quels sont les pays les plus pénalisés par la baisse du pétrole ?

Myrtille Delamarche , ,

Publié le

Vu sur le web Quatre catégories de pays producteurs de pétrole souffrent particulièrement de la baisse de plus de 50% des cours en un an.

[Infographie] Quels sont les pays les plus pénalisés par la baisse du pétrole ? © Visual Capitalist

  • Ceux qui ne produisent pas assez pour peser sur les cours

C’est le cas de pays comme le Venezuela, qui bien que membre de l’Opep n’arrive pas à se faire entendre des membres qui dirigent le cartel pour faire baisser la production afin de soutenir les cours du pétrole brut. Malgré un coût de production acceptable (23,5 dollars par baril), le 9e exportateur mondial de pétrole peine à rétablir son équilibre budgétaire.

  • Ceux qui produisent cher

En période de crise, le coût marginal par baril est la variable qui permet – ou non – d’augmenter la production des puits existants pour compenser en volume ce que le producteur perd en valeur. Dans cette catégorie, les plus pénalisés sont le Royaume-Uni avec son pétrole offshore de mer du Nord (52,5 dollars par baril), le Brésil (48,8 dollars) et le Canada, qui exploite des sables bitumineux (41,1 dollars). Le Nigeria, que l’on retrouve dans toutes les catégories, souffre aussi d’un coût de production relativement élevé, à 31,5 dollars par baril. A l’inverse, les pays du Golfe, avec des coûts marginaux autour de 10 dollars, sont à même d’augmenter leur production pour conserver voire augmenter leur part de marché.

  • Ceux qui ont tardé à diversifier leur économie

Le poids du pétrole dans les revenus d’un pays est un facteur important de fragilité. La malédiction des matières premières, ou syndrome hollandais, est depuis longtemps devenue la malédiction de la gouvernance à courte vue. Malgré une diversification entamée ces dix dernières années qui a permis de faire baisser la part du pétrole dans le PIB à 10%, l’or noir représente encore 70% des revenus du Nigeria et 95% des exportations. Le pays vient de perdre sa place de première économie du continent africain au bénéfice de l’Afrique du Sud. L’inflation y est galopante et le naira a perdu 61% de sa valeur face au dollar suite à sa dévaluation en juin 2015.

  • Les pays fragiles politiquement

Le Nigeria souffre actuellement de troubles au nord avec Boko Haram, et au Sud où les Vengeurs du delta du Niger ont pris le relais du Mend (Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger), réclamant plus d’équité dans la distribution des revenus du pétrole. Suite à leurs attaques sur des installations pétrolières, les groupes internationaux ont invoqué l’état d’urgence et la production a baissé de 21,5% entre janvier et juillet.

C’est le cas aussi au Gabon, où des protestations suite à la réélection contestée d’Ali Bongo ont dégénéré. Grâce à des mesures récentes de diversification (depuis 2011) mais aussi en raison du vieillissement des puits, la part du pétrole dans le PIB est passée de 45% en 2010 à 23% en 2015. Mais elle reste importante. Le Brésil, en pleine tourmente politique suite au scandale qui a abouti à la destitution de la présidente Dilma Rousseff, souffre lui aussi d’une grande inégalité de revenus.

La Russie, enfin, pourrait entrer dans cette catégorie. Le deuxième exportateur mondial, avec 11% du total des exportations de pétrole, peut certes se targuer de coûts de production bas (17,3 dollars par baril). En 2015, les recettes pétrolières et gazières représentaient 45% des recettes budgétaires de l'Etat, qui a largement puisé dans ses réserves pour faire face. L’histoire montre que les périodes de crise économique ont généralement renforcé le nationalisme, et la politique offensive menée par le président Vladimir Poutine est aussi à comprendre comme un pendant de difficultés économiques qu’il cherche à faire oublier.

Le site Visual Capitalist vient de publier cette infographie illustrant la situation d'un certain nombre de pays:

Courtesy of: Visual Capitalist
Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/09/2016 - 14h38 -

et l'algerie. quest ce qu'on va en faire???
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle