Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[Infographie] Les chocolats de Pâques en quelques chiffres

, , , ,

Publié le

Infographie C'est le week-end de Pâques ! Quelques jours pendant lesquels les ventes de chocolats explosent. Retour sur les chiffres clefs de cette industrie. 

[Infographie] Les chocolats de Pâques en quelques chiffres
48% des produits en chocolat sont vendus pendant la semaine de Pâques.
© Barry Callebaut

Les cloches resteront les premières responsables de la distribution de chocolat pour les enfants. Mais derrière elles, une véritable industrie s’active à une période où près de 50% des ventes de produits en chocolat sont réalisées, selon le syndicat du chocolat. "Pâques représente l'un de ces moments d'indulgence permise où les consommateurs aiment donner et recevoir des friandises au chocolat", explique Marcia Mogelonsky, responsable du pôle produits alimentaires de l’agence d’études de marché, Mintel.

Quelques chiffres confirment l’euphorie de Pâques :

 

 

Les prix du cacao remontent

Depuis le début de l’année, les prix du cacao à Londres et à New York ont respectivement augmenté de 27% et de 31%, à 2463 dollars et 2480 dollars la tonne, après avoir touché, en décembre dernier, leur plus bas niveau en l’espace de dix ans. La raison de cet emballement ? Les premières prévisions sur le bilan de la campagne 2017-2018, publiées fin février par l’Organisation mondiale du cacao, qui laissent transparaître les premiers signes d’un resserrement de l’offre et d’une hausse de la demande. 4,638 millions de tonnes seraient produites en 2017-2018, en baisse de 2,3%. L’excédent mondial ne serait plus que de 105 000 tonnes, contre 300 000 tonnes l’an dernier. Pour les gourmands, pas de quoi s’inquiéter dans l’immédiat : les professionnels contractualisent leurs approvisionnements plusieurs mois à l’avance.

D’où viennent les chocolats ?

Respectivement premier et deuxième producteurs mondiaux, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont signé un accord destiné à revaloriser le prix d’achat aux producteurs et à lutter contre la contrebande. La Côte d’Ivoire, qui travaille avec la Banque africaine de développement, la Banque mondiale et le Ghana sur des systèmes plus efficaces de stockage du cacao, communique des prix anticipés aux agriculteurs depuis 2012.

Sybille Aoudjhane et Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle