Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Infographie] Le top 10 des déposants de brevets français en 2017

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Infographie L'INPI a dévoilé le 28 mars son classement des plus grands déposants de brevets en France en 2017. Le palmarès est dominé par Valeo, PSA, Safran et le CEA, comme en 2016.

[Infographie] Le top 10 des déposants de brevets français en 2017
Valeo domine le classement des déposants de brevets à l'INPI en 2017.
© Marine Protais

L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) a révélé le 28 mars son palmarès 2017 des déposants de brevets en France. Le top 4 du classement est inchangé par rapport à 2016 avec Valeo, PSA, Safran et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Un classement qui “confirme la nécessité toujours plus forte pour les grands groupes d’aligner politique d’innovation et stratégie de propriété Industrielle”, commente l’INPI. “Il montre par ailleurs une volonté de protection accrue de la part des organismes publics, mais aussi de la part d’entreprises plus petites.”

La mécanique est le secteur le plus représenté

Avec 1100 demandes de brevets publiées pour Valeo et 1021 pour PSA, les deux entreprises repassent au-dessus de la barre des 1000 contrairement à 2016. Safran suit avec 795 demandes et le CEA, premier organisme public dans le classement, avec 684. L’INPI note par ailleurs le retour de Michelin dans le top 10 avec 285 demandes.

En 2017, Valeo dit avoir consacré 1,89 milliards d’euros, soit 12% de son chiffre d’affaires, à la recherche et au développement. Le groupe compte 38 centres de R&D dans le monde et s’est concentré notamment sur la conduite intuitive et la réduction des émissions de CO2 selon l’entreprise.

Les secteurs les plus représentés sont la mécanique qui représente 45% des demandes de brevet, l’électronique/électricité (26%) puis la chimie (19%).

La concentration se poursuit

L’INPI remarque des changements de stratégies chez les plus gros déposants. En l’espace d’un an, Alstom est par exemple passé de la 30ème à la 20ème place avec une hausse de 110% de ses demandes . L’une des baisses les plus importantes concerne Orange qui a diminué de 26% ses demandes en passant de la 10ème à la 12ème place.

Le phénomène de concentration des demandes se poursuit chez les 50 premiers déposants qui réunissent 48,8% des demandes contre 42% en 2007. ”Ce phénomène s’explique en partie par une concentration de plus en plus importante des entreprises elles-mêmes, accentuée ces dernières années par des rachats et des fusions”, suggère l’INPI.

Fait inédit, deux entreprises de taille intermédiaire (ETI) figurent dans les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI. Parrot SA est ainsi 38ème du classement tandis que le groupe Soitec est 46ème après six années d’absence du top 50.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle