Choisir son école d'ingénieurs

Infographie : fusionner ou ne pas fusionner ? Telle est la question pour les directeurs d'écoles d'ingénieurs

, , ,

Publié le

baromètre Les directeurs d’écoles d’ingénieurs sont favorables à la fusion des écoles (49 % estiment qu’elles en tireraient profit), mais seuls 35% d’entre eux pensent qu’il y en a trop. Derrière ce paradoxe se cache une explication : la fusion est perçue comme une réponse un peu trop radicale à un réel besoin, 68 % des sondés craignant une perte d’autonomie. Néanmoins, la plupart des directeurs soulignent l’intérêt des fusions pour compléter leur offre de formation (73%), pour renforcer leurs capacités de recherche (63%) et leur existence à l’international (54%). Parmi les écoles envisageant un rapprochement avec une autre (46%), la moitié accepterait d’aller jusqu’à une fusion. Les autres préfèrent travailler en réseau ou au sein d’un groupe, tout en conservant leur autonomie.

Le "oui, mais" des directeurs

Un changement d'échelle bénéfique...

...mais une forte résistance en interne

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte