International

[Infographie] Avec les Cseries de Bombardier, Airbus complète sa gamme d’avions

Cédric Soares , , , ,

Publié le , mis à jour le 18/10/2017 À 08H15

Infographie Le rapprochement entre Airbus et Bombardier, pour l’exploitation des modèles CSeries, permet à l’avionneur européen de faire coup double. D’une part le constructeur complète sa gamme avec des modèles embarquant entre 100 et 150 sièges. D’autre part, il renforce son positionnement sur un segment où son concurrent américain Boeing est peu présent.

[Infographie] Avec les Cseries de Bombardier, Airbus complète sa gamme d’avions
Airbus a officialisé son partenariat avec Bombardier pour l'exploitation des modèles CSeries lundi 16 octobre.
© Bombardier

Grâce au partenariat avec Bombardier officialisé lundi 16 octobre, Airbus complète sa gamme de monocouloirs. En effet, les modèles C100 et C300 de la famille Cseries, jusque-là fabriqués par le canadien Bombardier, embarquent entre 100 et 150 sièges.

Pour Airbus, il s'agit également d'une occasion de se renforcer sur un marché où son rival Boeing est peu présent. Seul le 737-700 compte moins de 150 places. En configuration de base, il accueille 126 fauteuils et peut monter jusqu’à 149 maximum.

L’accord avec Bombardier créée une nouvelle entité, C Series Aircraft Limited Partnership (CSALP). Airbus en détient 50,01%, Bombardier 19% et Investissement Québec 19%

Les deux derniers essais de l’européen Airbus, sur ce segment des monocouloirs régionaux n’ont pas été couronnés de succès. Le dernier A318 a été livré en avril 2015. Depuis sa mise en production en 2001, seulement 80 unités ont été vendues. L’appareil ne figure d'ailleurs plus à son catalogue. Toujours référencé, l'A319neo a une capacité de 156 passagers. Le programme est lui aussi boudé par les compagnies aériennes. L’avion qui a pris pour la première fois son envol en mars 2017, n’enregistre que 51 commandes.

A titre de comparaison, Bombardier a engrangé 360 commandes fermes pour des Cseries en deux ans. Dans le détail, le C100 comptabilise 123 achats alors que C300 en affiche 237. L'activité aéraunautique du Canadien s'avère toutefois dans l'impasse. Le groupe est en contencieux avec Boeing. L'américain l'accuse de dumping. Le constructeur pourrait, prochainement, se voir imposer des droits de douanes de 300%.

 

Loading...

Loading...

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte