Inflation : +0,3 % en novembre

La hausse des prix a repris en novembre, de sorte que sur 12 mois, le taux d’inflation est de 0,4 %. Les tensions inflationnistes semblent donc s’éloigner. Simultanément, les liquidités injectées après le krach se dirigent vers quelques valeurs refuges entraînant une hausse du prix des matières premières, à commencer par les produits pétroliers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Inflation : +0,3 % en novembre

C’est la fin d’une série de six mois. Pour la première fois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3 % en novembre par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières. En données brutes, la hausse n’est que de 0,1 %. Sur un an, les prix ont augmenté de 0,4 %. C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui craignaient que la récession ne s’accompagne d’une déflation généralisée. Toutefois, il faut relativiser l’indicateur global, car, seuls, quelques prix augmentent. A commencer par les produits pétroliers dont les prix ont augmenté de 3,3 % en novembre – sur un an, ils baissent de - 5,5 %). La hausse est de 3,1 % pour les carburants et de 4,8 % pour les combustibles liquides en un mois.

Le prix des produits manufacturés en baisse

Plus sage, les prix des services qui ont baissé de - 0,2 % en novembre. Une baisse que l’Insee explique par les diminutions saisonnières du prix de certains services liés au tourisme. Les prix des produits manufacturés connaissent la même évolution, en baisse de - 0,1 % en novembre (de – 0,4 % sur un an). Ainsi, il faut débourser 0,3 % de moins pour acquérir une automobile neuve, par rapport au mois d’octobre. Le mouvement est le même pour ce qu’on a coutume d’appeler la high tech et que l’Insee nomme matériel de traitement de l’information, équipement audio visuels, équipement photo et vidéo. A l’inverse, le prix des produits frais a augmenté de 1,3 % le mois dernier. Idem pour les fruits (+1,6 %) et les légumes (+1,9 %) frais. En novembre, les prix de l’alimentation ressortent en hausse de 0,1 % par rapport au mois précédent ; sur un an, ils baissent de -0,1 %.

Pas de risques inflationnistes

Pour Alexandre Law, chef économiste de Xerfi, ces résultats ne doivent pas faire craindre une reprise de l’inflation mondiale, alimentée par les liquidités dépensées par les plans de relance et les faibles taux d’intérêt. Pour lui, quelques actifs – à commencer par les matières premières- vont être surinvestis. « La pression sur le coût du travail et sur les prix des produits manufacturés reste fortement baissière… et les détaillants devront sacrifier leurs marges pour attirer les consommateurs », indique-t-il, avant de conclure : « la question du pouvoir d’achat va redevenir centrale dès 2010 ».

Christophe Bys

%%HORSTEXTE:%%
0 Commentaire

Inflation : +0,3 % en novembre

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS