Inégalités hommes femmes : ça commence encore plus tôt que vous le croyez

A l'occasion de son étude annuelle sur les entreprises préférées des étudiants, Universum révèle une différence de comportement entre les hommes et les femmes.

Preuve que les stéréotypes sont profondément ancrés et que l'action des entreprises ne les corrige pas.

Partager

Inégalités hommes femmes : ça commence encore plus tôt que vous le croyez
L'avenir appartient-il aux femmes qui se lèvent tôt ? Pas si sûr

C'est un des enseignements inattendus de l'étude Unviersum : les inégalités salariales entre les hommes et les femmes commencent à se manifester très tôt, alors même qu'ils sont encore sur les bancs de l'école.

Tout le monde n'a pas la chance de s'appeler Alexandra Lamy. La comédienne héroïne d'un homme, une femme qui révélait dans le Parisien que touchant un cachet trois fois plus faible que celui de son comparse, Jean Dujardin, ce dernier avait exigé la parité de la production quand il avait découvert le pot aux roses. L'actrice remarquait que cette différence de traitement avait eu lieu alors même que les responsables de la production d'"Un gars, une fille" étaient majoritairement des femmes. Autant dire que les préjugés en la matière sont tenaces.

Les hommes ça ose plus, c'est à ça qu'on les reconnaît

Ce qu'Universum montre c'est à quel point ces différences de salaire sont intériorisées par les jeunes femmes. Les étudiantes issues d'école de commerce ou d'ingénieurs anticipaient qu'elles recevraient un salaire de 32 958 euros à la sortie de l'école, quand leur alter ego masculin demandaient pas moins de 37 041 euros. soit une différence d'un peu plus de 4 000 euros dès la sortie d'école... c'est à dire 12,4 % !

Plus étonnant et plus inquiétant, l'écart se creuse en un an. En effet, l'an dernier, il était de 3 356 euros. Tout se passe comme si, avec la reprise, les jeunes hommes "savaient" immédiatement se faire mieux payer, quand leurs homologues féminines restaient plus timides.

Reste à savoir si les entreprises, par leur politique de rémunération, prennent des mesures correctives et égalisent les salaires entre garçons et filles. La dernière étude de la conférence des grandes écoles, parue mi 2017, révélait qu'un ingénieur de la promotion 2016 gagnait en moyenne 35 148 euros (*) contre 32 708 pour les filles. Pour les managers, les niveaux étaient de 37 736 euros pour les garçons et de 34 318 euros pour les filles. Soit un peu moins que les demandes faites par les unes et les autres.

(*) Salaire brut annuel moyen hors prime

Christophe Bys Grand reporter management, ressources humaines
Christophe Bys

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS