Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Industry Story] Une invention peut en cacher une autre

Guillaume Dessaix

Publié le

[Industry Story] Une invention peut en cacher une autre
1827, première mondiale. Vue de la fenêtre de Le Gras, Joseph Nicéphore Niépce, UMN non compressé
© DR.

Joseph a terminé d’installer tout son barda. De la fenêtre de son cabinet de travail, au premier étage de sa Maison du Gras, il fixe une partie du toit de la grange, la volière, le four et, au fond du jardin, le poirier. Le temps est idéal en ces beaux jours de 1827 pour enfin tester sa nouvelle invention.

Depuis longtemps, Claude et lui innovent à tout va. Un projet de pompe hydraulique destinée à remplacer la machine de Marly qui alimente le parc de Versailles en eau, un substitut du coton, une draisienne à siège réglable… Mais ce qui les accapare et leur tient le plus à cœur reste le pyréolophore. Le feu et le vent portés. Trois mots assemblés pour désigner un moteur, le premier à combustion interne. Au sein d’un grand récipient en cuivre, les frères utilisent comme explosif une poudre issue des spores du lycopode. S’il ne suffit que de quelques grains pour un résultat probant, la plante reste onéreuse. Ils la remplacent alors par de la houille broyée et mêlée à des fragments de résine. Et testent leur trouvaille sur un petit bateau. Placé dans la cale, l’engin consomme 125 grains par minute pour mouvoir le rafiot sur la Saône. L’expérience est un succès. "La force mouvante est un produit instantané. […] La machine est ingénieuse, peut devenir très intéressante par ses résultats physiques et économiques", avait conclu l’Académie des sciences en décembre 1806. Ces précurseurs sont promis à un bel avenir. Napoléon lui-même leur décerne un brevet de dix ans. Reste à améliorer le principe. Avec l’huile de pétrole blanche, les résultats sont phénoménaux. Une explosion puissante, un rendement inégalé et un coût dérisoire. Hélas, les frères ne parviennent pas à monétiser leur invention.

Cela fait bientôt huit heures que la chambre noire capture le jardin. Joseph Niépce qui, depuis la Révolution française se fait appeler Nicéphore car "porteur de victoire" en grec, est en train de réaliser la première photographie au monde. Fixée pour toujours l’image de ses dépendances, qui ne noircit pas à la lumière grâce au bitume de Judée. Une poudre à l’origine commandée comme carburant pour son moteur à combustion. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus