Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Industry story] Midi à 14 heures - Votre train partira avec une heure de retard

Guillaume Dessaix , , ,

Publié le

[Industry story] Midi à 14 heures - Votre train partira avec une heure de retard
Ligne de démarcation. Attention au départ… dans une heure.

Les entreprises citées

"L’autorail à destination de Clermont-Ferrand, départ 10h18, partira voie 2. Il desservira les gares de Montargis, Nevers, Moulins-sur-Allier et Vichy." Avec un retard d’une heure au passage de la ligne de démarcation.

Le développement du réseau ferroviaire incite le pouvoir à uniformiser les nombreuses heures locales, fondées ou non sur le soleil. La France adopte donc l’heure unique sur tout le territoire en 1891. La révolution industrielle est sur de bonnes voies. Vingt ans plus tard, le pays se cale sur le méridien de Greenwich. Le tea time se prend désormais au même moment à Londres et à Paris. En 1916, les autorités suivent la préconisation plus que centenaire de Benjamin Franklin de créer une heure d’été pour favoriser les économies d’énergie, déjà mise en place par nos voisins. Les choses se compliquent en juin 1940. L’Allemagne nazie occupe la France, alors à l’heure d’été. Mais il est une heure de plus outre-Rhin. Ce qui ne va pas sans poser des problèmes à l’envahisseur réputé pointilleux. L’unité doit être générale. Berlin décide donc de modifier l’heure dans les zones progressivement occupées. La France s’aligne sur l’Allemagne. Seulement la zone libre, elle, profite toujours de l’heure française. Paris prend une heure d’avance sur Vichy et son gouvernement. Les rouages bien huilés de la SNCF se grippent. Une fois la zone occupée derrière lui, un train doit patienter une heure avant de reprendre du service vers le sud et arriver à l’heure prévue. En sens inverse, les trains prennent au moins une heure de retard. Les correspondances ne sont pour la plupart plus assurées. La SNCF milite alors auprès du gouvernement pour mettre au pas ces horaires récalcitrants. Un décret du 16 février 1941 instaure une avance de deux heures sur l’Hexagone, soit une heure de plus, l’heure d’été étant déjà entamée. La France entière bat au rythme de l’Allemagne hitlérienne. Jusqu’à la Libération, où l’heure d’été est abolie.

Trente ans plus tard, Valéry Giscard d’Estaing la rétablit afin de réduire la consommation énergétique du pays en crise. Depuis, six mois par an, la France vit à l’heure imposée par les Nazis.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle