Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Industry Story] Les fiancées de Frankenstein – Les monstres du radium

Guillaume Dessaix

Publié le

[Industry Story] Les fiancées de Frankenstein – Les monstres du radium
De savants fous sont nés des monstres.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

De leurs doigts délicats, les filles peignent avec minutie. C’est une chance de travailler pour la Radium Dial Company. Le salaire y est trois fois supérieur à celui des autres ouvrières du pays.

Avril 1917, à tout juste 18 ans, Grace Fryer est embauchée à l’usine d’Orange, New Jersey. Elle apprend le métier. Il est simple, il suffit de peindre des cadrans de montre d’une peinture radioluminescente. Le trait doit être le plus fin possible sur cette plaque de trois centimètres. Pour cela, Albina et Mollie lui donnent un truc : affiner le pinceau en poils de chameau en le mouillant à ses lèvres. Grace s’inquiète de savoir si cette peinture verte est nocive pour la santé. Le contremaître la rassure, elle n’a rien à craindre. Le radium n’est pas mauvais à faible dose. Après tout, la réclame vante ses effets positifs dans des crèmes de jour, bouteilles d’eau et de lait. Et les filles s’amusent avec cette peinture qui brille dans le noir. Elles apportent leur robe de gala pour briller en soirée, se vernissent les ongles et se badigeonnent les dents pour luire le noir venu. Quelle classe, quelle originalité ! Effets indésirables inclus. Les dents de Mollie se déchaussent, remplacées par des abcès géants. Sa mâchoire se brise à la seule pression des doigts. Elle se désintègre un an durant. Et meurt dans une mare de sang à 24 ans. La colonne vertébrale de Grace part en miettes. Les tumeurs cancéreuses se multiplient et les mortes aussi. Une enquête indépendante prouve le lien entre peinture et maladies. La direction a engendré des monstres. Comme elle refuse cette conclusion, elle lance sa propre étude. Le président de l’US Radium, la maison mère, va jusqu’à mentir au ministre du Travail.

Rejointe par trois ouvrières, Grace se venge. Les Radium girls intentent un procès et gagnent. L’employeur jugé coupable, une première. La protection des salariés va pouvoir devenir un enjeu majeur et l’Agence fédérale pour la protection des travailleurs américains sera créée. Entre-temps, l’US Radium a fait visiter et vider les tombes des premières victimes pour éviter toute analyse osseuse. Les monstres ont disparu dans le brouillard.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle