[Industry story] Le fabricant d'optimisme

Guillaume Dessaix ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le patron de Fiat France, enlevé et condamné à mort par ses ravisseurs. Ce matin du 19 mai 1977, Maria-Elda Revelli-Beaumont ne veut pas regarder la photo. Elle a peur de le voir, de ne pas le reconnaître. Le cliché fait la une des journaux, qui rappellent les faits. Le 13 avril, vers 21 h 15, Luchino Revelli-Beaumont rentrait chez lui. Deux hommes ont surgi, arme au poing, et ont propulsé le patron de Fiat France dans une R 12. Le chauffeur a résisté, pris des coups mais a échappé aux malfrats. Il est monté au quatrième étage du 183 rue de la Pompe, à Paris. En sang, il a annoncé à madame que monsieur venait de se faire enlever. Deux heures plus tard, coup de fil : "Chasse d’eau, Trocadéro". Paolo comprend qu’il doit récupérer le corps de son père dans les fontaines du[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte