[Industry Story] Le bon, le brut et le truand - Piège en haute mer entre Shell et Greenpeace

Partager
[Industry Story] Le bon, le brut et le truand - Piège en haute mer entre Shell et Greenpeace
Abordage et sabordage.

Christopher Fay n’en croit pas ses yeux. Le président de Shell UK tient entre ses mains, ce 5 septembre 1995, une lettre d’excuses, signée par son meilleur ennemi, lord Peter Mond, baron Melchett, le directeur exécutif de Greenpeace. La guerre pour l’avenir de la plate-forme de stockage Brent Spar va-t-elle reprendre ?

Un bateau approche de sa cible. Plusieurs hommes en rouge accostent, grimpent à l’échelle et déploient un drapeau "Sauvez nos océans". Une première victoire pour Greenpeace en ce 30 avril 1995. Les activistes s’installent plusieurs semaines durant sur Brent Spar pour alerter l’opinion. Et forcer Shell à renoncer à son projet de couler cette tour de fer en mer du Nord. "Une bombe à retardement toxique" dans laquelle stagnent 130 tonnes de déchets toxiques et 5 500 tonnes de pétrole, selon l’organisation écologiste, qui cherche le soutien du gouvernement britannique. Shell dément et assure que le monstre a été vidé de son or noir en 1991 lors de sa fermeture et fragilisé en plusieurs points lors de son installation vingt ans plus tôt. Et que le sabordage reste la meilleure solution. Le Premier ministre John Major refuse de prendre position, avant de soutenir le pétrolier et ses experts scientifiques, qui, tous, assurent qu’il s’agit là d’un remède plus sûr et plus économique. L’affaire prend de l’ampleur. La firme anglo-néerlandaise est boycottée en Allemagne et aux Pays-Bas. Plusieurs ONG s’en mêlent et l’industriel devient l’ennemi public numéro un. Shell Allemagne perd 35 millions de francs chaque jour. Le chancelier Helmut Kohl presse alors John Major de renoncer au projet. Le 20 juin, contraint, Shell UK annonce le remorquage et le démantèlement de sa plate-forme.

Dans sa lettre, Greenpeace reconnaît des calculs inexacts dus à des prélèvements effectués "dans le conduit menant aux réservoirs de stockage et non dans les réservoirs eux-mêmes". L’ONG fait amende honorable. Et prend surtout les devants. Car un rapport de Bureau Veritas, sur le point d’être publié, donne l’avantage à Shell UK et prouve les estimations trompeuses de l’organisation. Finalement, les deux parties y trouvent leur compte. Greenpeace conserve son honneur et Shell invite son adversaire à participer à une réflexion sur la protection de l’environnement, histoire de verdir son image. La paix des braves.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS