Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Industry Story] L'allégorie de la caverne - Il était une fois Jack Ma, patron de Alibaba

Guillaume Dessaix ,

Publié le

[Industry Story] L'allégorie de la caverne - Il était une fois Jack Ma, patron de Alibaba
Jack et David, chinese connection.

Cette fois-ci doit être la bonne. Jack a beau être déterminé, les maths restent son point faible. Un troisième échec au bac serait difficile à accepter. Surtout pour sa famille. Son destin est en jeu.

L’enfance de Yun aurait pu être sans histoires. Fils d’une famille d’artistes, il grandit sur les rives du lac de l’Ouest, dans le centre historique de Hangzhou. Seulement voilà, en pleine grande révolution culturelle prolétarienne, la famille est jugée trop proche du pouvoir. Mise au ban, elle subit les brimades. Mauvais élève et malingre, Yun est souvent moqué par ses camarades et enchaîne les bagarres pour sauver l’honneur. Grand amateur de romans d’arts martiaux et de héros positifs, il se voit comme un chevalier moderne. Au collège, une révélation le sauve, l’anglais. Il s’offre une petite radio pour écouter les stations anglophones. Yun apprend, et vite. Il dispense des cours d’anglais, livre des journaux et termine souvent sa course devant l’hôtel Shangri-la pour appâter les touristes occidentaux et leur faire visiter la ville. Un Américain le surnomme Jack, prénom qu’il va conserver. Dans les années 1980, lors d’une visite, il se lie d’amitié avec David, un Australien de son âge, qui l’invite à découvrir Sydney. Un choc. Devenu jeune homme, Jack fonde une agence de traduction au début des années 1990. C’est alors qu’il découvre, lors d’un voyage professionnel aux États-Unis, un nouvel outil : internet. Un matin, il poste une publicité pour son agence vivotante et reçoit six e-mails du monde entier en moins de deux heures. Une révélation. De retour en Chine, il fonde China Pages, un annuaire d’entreprises dans un pays où internet est balbutiant et les connexions rarissimes. Les débuts sont forcément poussifs. Et Jack abandonne. Il devient fonctionnaire au ministère du Commerce extérieur.

En réalité, son projet mûrit. Jack Ma veut fonder le plus grand portail B to B du pays. De fidèles amis lui avancent 60 000 dollars. Un sésame. Reste à trouver le nom de son entreprise. Celui d’un héros, lisible dans plusieurs langues, commençant par un A pour être bien référencé dans le cyberespace. Ce sera Alibaba. Désormais, toutes les portes s’ouvrent à lui.

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3587-3588

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3587-3588

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle