Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Industry Story] Capitaine au long cours – D’architecte en vue à entrepreneur milliardaire

Guillaume Dessaix , ,

Publié le

[Industry Story] Capitaine au long cours – D’architecte en vue à entrepreneur milliardaire
Mine réjouie, Jean Walter présente sa ville nouvelle et ses installations au Maroc.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Une région réputée improductive. Pourtant, certains soutiennent l’idée d’une terre propice à l’extraction. En 1925, Jean Walter fonde alors la société minière de Zellidja, dans le nord-est du Maroc, et investit 1 million de francs. Une fois sur place, la déception est grande. Le terrain n’est pas exploitable. Plus à l’est, une terre semble regorger de zinc et de plomb. Mais elle appartient déjà à la Société de l’Oranie. Les terres marocaines n’étaient sûrement qu’un mirage onéreux.

Les deux cités ouvrières qu’il édifie pour les manufactures Japy et l’immeuble Lion de Peugeot font de Jean Walter un architecte en vue de la fin des années 1900. Il travaille sur une approche sociale du logement. La cité coopérative Paris-Jardins à Draveil en 1909 et la Petite Alsace dans le XIIIe arrondissement de Paris trois ans plus tard en sont des exemples. Les pavillons entourant une cour arborée s’inspirent des cités-jardins anglaises. Tirer parti des seuls avantages de la ville industrielle polluée et de ceux de la campagne trop éloignée pour une vie meilleure. Influencé par le taylorisme et le fordisme, Walter rationalise aussi le fonctionnement de ses chantiers. Il se lance en 1930 dans la réalisation d’un ensemble d’immeubles de luxe à son nom dans le XVIe arrondissement, où logeront vedettes fortunées et grands industriels comme Eugène Schueller et Serge Dassault. Le 10 juin 1957, au sommet, l’architecte est renversé par une voiture alors qu’il se rend à son déjeuner dominical. Sa femme refuse toute ambulance, tergiverse et décide de l’emmener à l’hôpital dans sa propre voiture, accompagnée du docteur Maurice Lacour. L’amant de madame. Walter meurt durant le trajet, certains y voient un assassinat. D’autant que la veuve place à la tête de la mine de Zellidja son propre frère. Il faut dire qu’entre-temps, Walter est devenu milliardaire.

En 1926, Jean Walter rachète les permis de la Société de l’Oranie. Après 1945, grâce à des partenaires américains, l’industriel modernise les installations et se construit un empire. Ses mines sont parmi les plus importantes au monde, les cours s’envolent. Dès 1950, 58 000 tonnes de zinc et presque autant de plomb sont produites chaque année. Mieux qu’un mirage, une oasis.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle