Industrie aéronautique: turbulences en vue

Deux études annoncent une période difficile pour l'industrie aéronautique. En cause: les effets tardifs de la crise et une organisation industrielle à perfectionner.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Industrie aéronautique: turbulences en vue

Le cabinet de conseil AlixPartners a rendu publique son étude annuelle du secteur aéronautique. "L'industrie aéronautique et de défense entre dans une phase difficile", annonce Phil Toy, directeur associé chez AlixPartners. Même si le secteur s'est bien maintenu en 2009, avec 2% de croissance, les industriels s'attendent à une dégradation du marché.

Le cabinet Roland Berger a réalisé une enquête auprès d'une centaine de dirigeants de cette industrie en Europe: l'optimisme n'est pas à l'ordre du jour. La majorité d'entre eux prévoit une sortie de crise en 2012 (32%) ou après (23%). 61% d'entre eux espèrent juste revenir à leur croissance d'avant-crise et ne croient pas à un effet de rattrapage.

La crise A laissé des sequelles

Les constructeurs d'avions travaillent sur des cycles longs, ils ont donc mieux résisté à la crise que d'autres secteurs. Mais ils devraient également avoir besoin de plus de temps pour en sortir. Pour soutenir cette thèse, l'étude d'AlixPartners met en avant plusieurs facteurs:

  • Les livraisons d'avions sont en baisse, les commandes ne sont pas encore revenues à leur niveau d'avant crise.
  • Les trafics passagers et fret se redressent difficilement, sous l'influence de la crise de la dette européenne et du ralentissement de l'économie américaine.
  • Les budgets de défense, épargnés jusqu'ici, vont certainement être réduits aux USA comme en Europe. La France a déjà réduit le sien de 3,5 milliards d'euros sur 3 ans.
  • La demande pour les jets privés reste faible. Ce type de transport souffre d'une très mauvaise image depuis la crise.

Dans ce contexte difficile, la structure de l'industrie aéronautique est en train de changer. Le duopôle Airbus/Boeing sera bientôt mis a mal par l'arrivée de nouveaux concurrents sur le marché des courts et moyens courriers: Bombardier, Mitsubishi et peut-être Embraer. Les deux géants vont devoir s'adapter.

L'enquête de Roland Berger donne des indications sur les plans d'avenir des indutriels européens. Une majorité d'entre eux prévoit d'augmenter leur part de travail à l'étranger, pour leurs achats (73%) ou leur propre fabrication (63%) ou leur ingénierie (51%). Deux objectifs: accéder à de nouveau marché (32%) et réduire les coûts (31%). Mais cette logique peut rendre encore plus complexe la question de l'approvisionnement.

Relations difficiles avec les fournisseurs

Le plus gros problème des constructeurs concerne leur chaîne d'approvisionnement. AlixPartners cite la série de retards qui ont touché les programmes du Boeing 787, des Airbus A380 et A400M et du F-35 de Lockeed Martin. Tous ces projets ont subi d'importants retards qui ont coûté très cher.

"Les constructeurs ont mené leurs nouveaux programmes sans impliquer leurs fournisseurs avant la fin de la phase de développement", regrette Phil Toy. L'étude recommande donc aux constructeurs de travailler différement, avec une collaboration plus poussée avec leurs sous-traitants. De leur côté, "les fournisseurs doivent être ouverts au partage des coûts et de l'innovation, en échange de plus grandes sections des nouveaux programmes ou d'une implication plus précoce".

Rémy Maucourt

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS