Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Indianapolis, première étape du rêve américain d'Autolib'

, , , ,

Publié le

Le système d'autopartage du groupe Bolloré va être installé aux Etats-Unis, dans la ville d'Indianapolis. Après un lancement prévu cette année à Lyon et à Bordeaux, un premier pas hors de France pour ce service plus connu sous le nom d'Autolib' à Paris. Le groupe français ne cache pas son ambition de conquérir l'ensemble du marché américain.

Indianapolis, première étape du rêve américain d'Autolib' © Pascal Guittet

Autolib' pose ses valises aux Etats-Unis. Le système d'autopartage du groupe Bolloré a annoncé lundi 10 juin avoir décroché un contrat de 35 millions de dollars pour installer en 2014 son service d'autopartage de véhicules électriques à Indianapolis aux Etats-Unis.

Un premier pas hors de France

Ce service, développé dans le cadre d'un partenariat public-privé, comprendra 500 véhicules 100% électriques, 200 stations de location et sera équipé de 1 200 bornes de recharge, souligne le groupe dans un communiqué. A titre de comparaison, le service Autolib' à Paris et en proche banlieue compte près de 4 200 bornes de recharge et 1 700 "Bluecar" utilisés par 37 000 abonnés à l'année.

Avec ce lancement dans la capitale de l'Indiana, le système d'autopartage de Bolloré fait ainsi un premier pas hors de France. Dans une interview accordée à L'Usine Nouvelle en février dernier, Vincent Bolloré indiquait en effet qu'après Paris, Lyon (sous le nom de "Bluely") et Bordeaux, Autolib' chercherait à s'exporter "dans une grande ville étrangère".

Une population prête à l'autopartage de véhicules électriques ?

Le choix de la capitale de l'Indiana, située en plein Midwest américain et dont la population reste attirée par d'imposants 4x4 et pick up, peut toutefois sembler surprenant. Mais alors que certaines grandes villes américaines comme New York, Chicago et San Francisco disposent déjà de système de partage de voiture, ce n'est pas encore le cas d'Indianapolis, dont l'agglomération ne cesse de s'étendre. En 2010, elle comptait plus d'1,7 million d'habitants.

Hervé Muller, directeur général de la filiale de Bolloré IER, en charge du programme, a souligné que le centre d'Indianapolis comprenait en outre une large population estudiantine et beaucoup de jeunes adultes disposés à se passer de voiture personnelle si de bonnes alternatives leur sont proposées. Les bornes de chargement du réseau mis en place par Bolloré seront accessibles à tous les propriétaires de véhicules électriques, ce qui devrait contribuer à faire d'Indianapolis une des villes au parc automobile le plus électrifié des Etats-Unis.

D'autres villes américaines intéressées

Une tête de pont en quelque sorte pour le groupe, qui ne cache pas son ambition de s'attaquer à l'ensemble du marché américain. Le projet à Indianapolis "fait partie d'une stratégie pour développer notre présence aux Etats-Unis. D'autres villes suivront", a fait valoir Hevé Muller, selon lequel le groupe a engagé des discussions "ces six derniers mois avec un certain nombre de villes grandes et moyennes" dans le pays.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle