Incidents sur des Boeing durant le week-end

Un incident moteur s'est produit sur un 787 en test de roulage, et un 757 a été forcé d'atterrir en Autriche après des fumées échappées du cockpit.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Incidents sur des Boeing durant le week-end

Le constructeur aéronautique américain Boeing a indiqué le 29 juillet qu'une enquête était en cours après "un incident de moteur" intervenu aux Etats-Unis durant un test de roulage d'un nouvel exemplaire de l'avion 787 "Dreamliner".

"Un 787 a eu un incident de moteur le 28 juillet durant un test de roulage avant un vol à North Charleston (Caroline du Sud). Boeing et (le motoriste) GE travaillent en étroite collaboration avec le Bureau de la sécurité des transports (NTSB) et s'engagent à résoudre cet incident comme il faut", a indiqué Boeing dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Même si l'enquête en est à ses débuts, nous n'avons pas connaissance de problèmes d'exploitation susceptibles de causer des soucis sur la sûreté de l'exploitation des 787 équipés de moteurs GE actuellement en service", a précisé Boeing, en assurant néanmoins être prêt à prendre des mesures en cas de besoin.

Selon les médias américains un feu de broussailles est intervenu à l'aéroport de Charleston, qui a conduit à sa fermeture durant un peu plus d'une heure.

Le Wall Street Journal a précisé que Japan Airlines était la seule compagnie actuellement habilitée à faire voler des 787 équipés du même type de moteur que celui impliqué dans l'incident de samedi.

Cet incident intervient alors que la compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) a annoncé la semaine dernière qu'elle avait dû réparer cinq de ses biréacteurs long et moyen-courriers Boeing 787 "Dreamliner" victimes de problèmes de corrosion sur leurs moteurs Rolls-Royce.

Des fumées s'échappant du cockpit d'un 757

Le week-end dernier toujours, un B757 reliant l'Allemagne à la Turquie, avec 264 passagers à bord, a dû atterrir d'urgence à Linz en Autriche en raison de fumées s'échappant du cockpit, a annoncé la police dimanche.

Peu de temps après son décollage de Francfort samedi en direction de l'Anatolie, le pilote a fait état de ce problème mais, en raison d'une tempête, il n'a pu atterrir ni à Munich ni à Salzbourg.

Aucun des passagers n'a été blessé et ils ont pu poursuivre leur voyage à bord d'un autre avion dans la soirée de samedi.

Selon les techniciens, c'est une avarie du radar météorologique qui serait à l'origine du problème et, dimanche, l'avion a pu rejoindre Francfort.

Onze heures de retard à cause d'une panne sur un 737-800 de Transavia

Samedi 28 juillet, les passagers d'un vol Lille-Ajaccio de la compagnie Transavia sont partis avec environ 11 heures de retard à la suite d'une panne sur leur avion, a-t-on appris auprès du directeur de l'aéroport Lille Lesquin.

Prévu pour un décollage à 6H00, l'avion a finalement pris son envol vers 16H30, emportant les 177 passagers bloqués dans l'aéroport depuis le petit matin, a indiqué le PDG de l'aéroport Jean-Christophe Minot, confirmant une information de France 3 Nord/Pas-de-Calais.

La compagnie aurait vraisemblablement dû procéder au changement d'une pièce du moteur de l'appareil, un Boeing 737-800, avant de donner le feu vert au décollage. Aucun autre appareil n'était disponible rapidement en ce week-end de grand départ en vacances, a expliqué M. Minot.

0 Commentaire

Incidents sur des Boeing durant le week-end

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS