Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Incendie sans graves conséquences à l’usine Michelin de Roanne

, ,

Publié le

Deux machines ont été endommagées lors d’un incendie à l’usine Michelin de Roanne (Loire), où l’activité a repris. Aucun salarié n’a été hospitalisé.

Incendie sans graves conséquences à l’usine Michelin de Roanne
110 personnes travaillaient dans l'usine Michelin de Roanne lorsqu'un incendie s'est déclaré (images d'archives)

Plus de peur que de mal à l’usine Michelin de Roanne (Loire) touchée par un incendie dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 mars. Le feu s’est déclaré vers minuit. Il est parti de deux machines qui enrobent des fils métalliques de gommes en caoutchouc. Les 110 employés présents ont été évacués et rassemblés sur les points de ralliement autour des ateliers. Une trentaine de pompiers sont intervenus. Les pompiers volontaires en activité chez Michelin ont fait appel au renfort des casernes de Roanne et de Charlieu (Loire).

Les épaisses fumées dégagées par l’incendie n’ont pas entraîné d’hospitalisation. Quelques salariés ont été incommodés mais aucun blessé. Tous les employés ont été autorisés par les pompiers à regagner leur atelier à 4 heures. "Tout le monde a pu rejoindre son poste", indique la direction de la communication de l’usine. Deux machines ont été endommagées. Mais des équipes travaillaient à leur remise en route dans la matinée.

Des machines C3M touchées

L’usine Michelin de Roanne est spécialisée dans les pneus premium pour véhicules haut de gamme de type Porsche. Elle fait l’objet d’un important programme d’investissement, de modernisation, avec l’implantation de 32 machines C3M. Roanne est l’une des trois usines du groupe à mettre en œuvre ce nouveau procédé de fabrication. Les machines à l’origine de l’incendie de cette nuit servent d’ailleurs à alimenter des cellules C3M.

107 millions auront été investis fin 2019 dans cette usine qui emploie 800 salariés et une cinquantaine d’intérimaires, où a été signé en 2015 un Pacte d’avenir entre la direction et les organisations syndicales.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle