IMTS 2004 : tableaux d’une exposition

Chicago, 8 - 15 septembre. De retour du salon International manufacturing technology show (IMTS) Jean-Paul Bugaud, directeur général du Symap, nous livre ses impressions.
Partager

Début laborieux pour l’édition 2004, avec des visiteurs qui manquaient à l’appel les premiers jours et une surface qui s’est rétrécie comme une peau de chagrin par rapport à l’édition précédente : 10 à 15% de moins.

Si l’affluence s’est un peu améliorée les jours suivants, la fréquentation reste très en dessous de celle de l’IMTS 2000. Aux deux halls fermés s’est ajouté un taux médiocre de remplissage des halls ouverts.

De nombreux constructeurs qui avaient retenue leur place ne sont pas venus et la surface occupée ne reflétait pas nécessairement la santé de l’entreprise. Surtout avec la règle de l’IMTS qui oblige les exposants à retenir leur stand d’une édition sur autre s’ils veulent garder le même. Or, dans deux ans beaucoup de choses peuvent se passer dans la vie d’une entreprise.

Cette atmosphère plutôt négative était cependant un peu améliorée par un climat des affaires plutôt bon selon les distributeurs et les autres spécialistes présents.

Quelques vingt-cinq sociétés françaises (Forest-Liné, Huron, AMV, Saint-Gobain, Berthiez, Missler, Sescoi, Num, Kopal, CCMOP…) étaient présentes.

Côté innovations s’est toujours un peu le désert à l’IMTS qui est devenu depuis plusieurs années plutôt un salon «busines ».

Remarquons tout simplement le retour des utilisateurs américains vers des machines simples pour la bonne et simple raison que les utilisateurs ne trouvent pas facilement les opérateurs capables de piloter les machines sophistiquées. Ce qui explique le succès de certains machines de constructeurs comme Haas ou Fadal.

L’industrie américaine investit dans la productivité et non pas en moyens qui accroissent la capacité. Explication : les responsables politiques américains ont découvert avec stupeur un bon matin les… délocalisations qui ravagent l’industrie manufacturière américaine.

On produit de moins en moins aux Etats-Unis, ce qui explique l’apparition de lois très dures comme l’Arm Procurement Act (qui vise la fabrication de l’armement américain avec des moyens de production étrangers).

En fait, il y a aux Etats-Unis une prise de conscience de la faiblesse de la machine-outil indigène. Il y a aussi les élections et on se demande outre-Atlantique si les aides octroyés par l’administration Bush qui vont jusqu’à la fin 2004 et qui permettaient de déduire le coût d’une machine continueront…

Autre constatation étonnante : à l’exception de Bystronic et de Trumpf qui n’avait qu’un petit stand consacré au… laser, aucun grand nom du formage n’était présent à l’IMTS. Il semblerait que les constructeurs de machines pour le travail de la tôle préféreraient le salon Fabtech à Cleveland (Ohio). Encore une preuve que l’IMTS et la ville de Chicago sont devenues trop chères ?

En tous cas, les prix de services au salon dépasse tout imagination : à titre d’exemple, pour l’installation d’un fax, il y a une personne qui le transporte du magasin au stand et une autre qui l’installe. Tous frais payés !

Jean-Paul Bugaud

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

Nouveau

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS