Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Impliqué dans le dieselgate de VW, Bosch débourse 300 millions d'euros

Julie Thoin-Bousquié , , ,

Publié le

L'équipementier allemand a accepté de verser des dédommagements aux propriétaires de véhicules diesel du groupe Volkswagen. Le constructeur va de son côté payer environ 1,26 milliard de dollars à des plaignants aux Etats-Unis.

Impliqué dans le dieselgate de VW, Bosch débourse 300 millions d'euros
Bosch va payer 327,5 millions de dollars à titre de compensation à des propriétaires américains de véhicules diesel du groupe Volkswagen.
© Michaela Rehle / Reuters

D’après la plainte de clients lésés déposée en Californie, il aurait participé activement à la fraude aux tests anti-pollution avec Volkswagen pendant plus de dix ans. Pour la première fois, l’équipementier allemand Bosch a annoncé dans un communiqué mercredi 1er février avoir conclu un accord l’engageant à verser 327,5 millions de dollars (l’équivalent de 303,7 millions d’euros), à titre de compensation à des propriétaires américains de véhicules diesel du groupe Volkswagen équipés d’un logiciel fraudeur. L’équipementier attend désormais le feu vert définitif de la justice américaine en mai.

Dans le détail, Bosch devra payer 163,3 millions de dollars au titre des véhicules 2 litres achetés entre 2009 et 2015. Leurs plaignants propriétaires de tels modèles recevront pour la plupart 350 dollars. Les propriétaires de véhicules 3 litres (achetés entre 2009 et 2016) devraient de leur côté percevoir 1500 dollars de la part de Bosch, pour une facture totale de 113,3 millions de dollars.

Bosch ne reconnaît "aucune responsabilité"

Dans un communiqué, Bosch indique toutefois qu’"en concluant cet accord, il ne reconnaît ni les faits allégués par les plaignants et ni sa responsabilité" dans l’affaire. "Bosch est en train de connaître la plus importante transformation de son histoire", justifie Volkmar Denner, le patron de l’équipementier, dans le document. "Nous souhaitons consacrer notre attention et nos ressources à notre transition vers la mobilité et dans d’autres domaines".

L’équipementier a reconnu avoir fourni le logiciel à Volkswagen. Mais a toujours nié avoir participé à la fraude organisée par le constructeur allemand. Selon Bosch, l'usage du logiciel de régulation des émissions de gaz d'échappement et de consommation de carburant relevait de la seule responsabilité des constructeurs. Les plaignants considéraient de leur côté que l’Allemand avait au contraire "consciemment et activement" participé à la triche.

1,26 milliard de dollars supplémentaires pour Volkswagen

Volkswagen va de son côté devoir payer au moins 1,26 milliard de dollars, soit 1,17 milliard d'euros, à 80 000 propriétaires américains, selon des documents judiciaires enregistrés mardi soir aux Etats-Unis et récupérés par Reuters. Une somme qui pourrait grimper à 4,04 milliards si les régulateurs n’acceptent par la mise en conformité proposée par le constructeur automobile.

Selon l’accord, qui doit là encore être approuvé par un juge, les propriétaires d’un véhicule diesel 3 litres du groupe Volkswagen optant pour une mise en conformité obtiendront des dédommagements allant de 7000 à 16 000 dollars. Le constructeur devra en outre verser 500 euros supplémentaires si la procédure affecte les performances de la voiture. En cas de rachat, les propriétaires seront indemnisés à hauteur de 7500 dollars, en sus de la valeur du véhicule. 

Ce nouvel accord est un pas supplémentaire de Volkswagen dans l’affaire du scandale des moteurs truqués. Au total, le constructeur allemand a désormais accepté de verser près de 25 milliards de dollars aux Etats-Unis. Le groupe a également proposé de racheter 500 000 véhicules équipés d’un logiciel fraudeur.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle