Imerys vend ses toitures, le private equity sur les rangs

par Dasha Afanasieva et Arno Schuetze

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Imerys vend ses toitures, le private equity sur les rangs

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Imerys a lancé la vente de son pôle toiture, ont déclaré des sources, qui s'attendent à ce que cet actif soit valorisé autour du milliard d'euros.

Le groupe français de spécialités minérales pour l'industrie a engagé JPMorgan et Rothschild pour superviser la cession de cet actif, qui sera sans doute repris par des fonds de capital investissement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Son excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) annuel est de l'ordre de 115 millions d'euros et il est susceptible de se vendre à un multiple de neuf à 9,5 fois ce solde, ont expliqué les sources.

Les fonds Cinven, Lone Star et Carlyle sont sur les rangs et leurs propositions définitives sont attendues dans trois semaines à peu près, ont encore dit les sources.

Les banques et les postulants se sont refusé à tout commentaire.

Imerys indique pour sa part dans un communiqué avoir engagé "une réflexion stratégique sur l'avenir de sa division Toiture. Cette division, qui est le leader des solutions de toiture en France, a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros en 2017".

Imerys a une capitalisation d'environ six milliards d'euros et a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros et dégagé un Ebitda de 890 millions.

Le division toiture fait partie de la branche Matériaux Céramiques d'Imerys, qui a subi en 2017 une baisse du CA et du bénéfice en raison de la faiblesse du marché de la rénovation immobilière, un marché papetier difficile pour son segment kaolin, alors qu'au contraire les marchés émergents sont la source d'une solide demande pour l'aménagement des biens immobiliers et les céramiques techniques.

Ce n'est pas la première fois que les fonds de capital investissement s'intéressent au BTP. Lone Star a racheté l'allemand Xella, qui opère dans les matériaux de construction, en 2016, tandis que Cinven est propriétaire du français Chryso, spécialisé dans les additifs, et que Carlyle a investi dans l'espagnol Cupa.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS