Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Ils ont fait l'industrie en 2014 : Patrick de Castelbajac, aux manettes d'ATR

, , , ,

Publié le , mis à jour le 29/12/2014 À 16H38

L'année 2014 a été riche en rebondissements pour l'industrie. Ils ont déclaré leur flamme aux industriels, ils ont pris les commandes d'une grande entreprise, ils ont décroché d'importants contrats... Qui sont ces personnalités qui ont fait l'industrie en 2014 ? L'Usine Nouvelle leur dédie une série. Aujourd’hui, notre épisode sera consacré à Patrick de Castelbajac, le président d’ATR qui signe le retour en grâce des avions à hélice et boucle son année 2014 avec un carnet de commandes bien rempli.

Ils ont fait l'industrie en 2014 : Patrick de Castelbajac, aux manettes d'ATR © Capture d'écran

Patrick de Castelbajac a commencé sa carrière aéronautique chez MBDA (anciennement Aerospatiale Missile). En 2002, le Français rejoint la direction des affaires juridiques d'Airbus et, cinq ans plus tard, il devient vice-président des affaires juridiques pour l'achat et la propriété intellectuelle. Nommé à la direction commerciale d'Airbus en 2010, Patrick de Castelbajac a pris au mois de juin 2014 la présidence d’ATR, après le départ de son emblématique patron Filippo Bagnato arrivé en fin de mandat (quatre ans).

ATR, pour "Avions de transport régional" est un groupement d'intérêt économique (GIE) italo-européen fondé en 1981 par Airbus Group et Alenia Aermacchi, filiale de Finmeccanica, chacun ayant 50 % des parts du GIE.  Spécialisé dans la construction aéronautique,ATR surfe depuis quelques années sur le retour en grâce des avions à hélice.

Des commandes records en 2014

En témoigne la commande record enregistrée fin novembre 2014 par l’avionneur avec la compagnie indonésienne Lion Air, portant sur 40 appareils, pour près d’un milliard de dollars. Le cap des 80 avions produits a été franchi en 2014, il devrait passer à 90 en 2015 et 100 en 2016. ATR, qui a généré un chiffre d'affaires de 1,63 milliard de dollars en 2013 (+13%) compte augmenter ses cadences de production, en réorganisant sa ligne d’assemblage, qui s’effectue dans un bâtiment du groupe Airbus, à Toulouse.

Spécialisé dans les turbopropulseurs de 50 à 90 places, ATR a frôlé la faillite en 2004. Le retournement opéré sous l’ère Bagnato n’en est que plus spectaculaire. "Nous avons un carnet de commandes de 450 appareils, assurait il y a peu à L’Usine Nouvelle Thierry Casale, le directeur des opérations du groupe. Il comprend 320 commandes fermes et 100 options d’achats." Dans le segment des avions de 50 à 70 places, ATR détient actuellement plus de 80% du marché. "Toutes les douze secondes, un ATR décolle quelque part dans le monde", affirme même le groupe sur son site internet. 

Si 2015 s’annonce plutôt bien pour l’avionneur, la tâche de Patrick de Castelbajac ne s’annonce pas facile pour autant. Il devra sécuriser la montée en cadence pour faire face aux commandes. La réorganisation du site d’assemblage à Toulouse, près des locaux d’Airbus, est en cours mais le nouveau patron pourrait décider, à l’instar d’Airbus, d’installer une ligne de production en Chine, le principal marché aujourd’hui pour les avions régionaux. "Si demain la Chine nous ouvre les bras, cela pourrait changer la donne et nous pourrions étudier la question", a-t-il confié à nos confrères de la Tribune. Le nouveau patron a également expliqué qu’à la différence de son prédécesseur, il ne pense pas qu’il y a urgence à lancer un nouvel appareil de 90 places. Cela tombe bien : son principal actionnaire, Airbus Group, pense la même chose...

Wassinia Zirar et Patrick Déniel

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/12/2014 - 07h13 -

Spécialiste d'appareils de 40 à 70 places...90 c'est un souhait futur que le pdg à du mal à vouloir sortir. Une capacité que de nombreuses compagnies voudraient...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle