L'Usine Auto

Ils ont fait l'industrie en 2014 : Carlos Tavares pilote le redressement de PSA

, , , ,

Publié le

L'année 2014 a été riche en rebondissements pour l'industrie. Ils ont déclaré leur flamme aux entreprises, ils ont pris les commandes d'une grande entreprise, ils ont décroché d'importants contrats... Qui sont ces personnalités qui ont fait l'industrie en 2014 ? L'Usine Nouvelle leur dédie une série. Retour dans cet épisode sur les premiers pas de Carlos Tavares chez PSA. L'ancien numéro 2 de Renault a pour mission de remettre le constructeur français dans la course.

Ils ont fait l'industrie en 2014 : Carlos Tavares pilote le redressement de PSA © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

PSA appuie sur l’accélérateur. En 2014, le constructeur automobile tricolore qui compte désormais l’Etat français et son partenaire chinois DongFeng à son capital a en effet entamé la mise en place de son redressement avec son plan "Back in the race". Pour le mener à bien, l’ancien numéro 2 de Renault, Carlos Tavares, a pris les commandes du groupe en mars dernier.

Amélioration de la compétitivité

Premier objectif pour cet amateur de sport automobile : améliorer la compétitivité des sites industriels de PSA. Pour les usines les plus anciennes du groupe, en France surtout, le chantier de la modernisation des lignes de production et de l’organisation logistique est lancé. Le plan prévoit également une intégration des fournisseurs au processus d’amélioration continue avec pour but une baisse des coûts de fabrication de 600 euros par véhicule. En visite dans de nombreuses usines du groupe comme celle de Poissy en mai, Carlos Tavares a rassuré les salariés en assurant une production d’au moins un million de véhicules en France à horizon 2016.

Le rêve chinois de PSA

Mais pour repartir de l'avant, le plan "Back in the race" prévoit également d'accélerer le développement du groupe à l'international. En s’appuyant sur DongFeng, PSA va notamment poursuivre sa croissance en Chin. Le groupe français veut vendre chaque année 1,5 million de véhicules sur le premier marché automobile mondial à partir de 2020, soit trois fois plus qu’en 2013. Mais Carlos Tavares ne compte pas s’arrêter à la Chine : PSA veut également redevenir profitable d'ici trois ans en Russie et en Amérique Latine et conquérir des parts de marché en Asie du Sud-Est et en Afrique.

En attendant la publication des résultats du groupe pour l'année 2014, le premier semestre avait montré les premiers effets du plan de redressement avec notamment un bénéficie opérationnel de 7 millions d'euros de la division automobile contrastant avec la perte de 538 millions d'euros enregistrée un an plus tôt. Des signes encourageants même si la route est encore longue pour PSA et son nouveau pilote.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte