Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Ils ne partiront pas en vacances ensemble : les "vendeurs en chef" d’Airbus et Boeing

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Si l’aéronautique est une grande famille, les frères ennemis Airbus et Boeing cultivent leur rivalité à longueur d’année et d’annonces. Les patrons des avionneurs du duopole mondial jouent la plupart du temps la carte de la mesure et du respect mutuel, alors ils laissent à leurs lieutenants – le directeur commercial d’Airbus John Leahy et le directeur de la branche Aviation commerciale de Boeing Ray Conner – le soin d’attiser les braises d’une concurrence souvent loyale, parfois sanglante. Une chose est sûre, ils ne prendront pas l’avion ensemble cet été.

Ils ne partiront pas en vacances ensemble : les vendeurs en chef d’Airbus et Boeing © Airbus/Boeing

La guerre froide entre les mastodontes du secteur aéronautique Airbus et Boeing est une saga hollywoodienne.

Officiellement, ils essaiment leurs annonces de phrases assassines sur les produits de leur concurrent, distillent les déclarations choc, dénigrent les performances du challenger. Mais incognito, les deux constructeurs cultivent avec soin leur duopole, se partageant depuis des décennies le marché de l’aviation civile mondiale.

Dernière salve en date : l’attaque frontale de John Leahy, le brillant directeur général délégué d’Airbus en charge des opérations commerciales, envers le long-courrier 787 Dreamliner de Boeing, en proie à une série de déboires (anecdotiques, d’après les spécialistes du secteur) depuis sa mise en service en 2011.

Le 19 juillet, en marge de la livraison à Cathay Pacific du millième A330, John Leahy tire sur l’ambulance 787 : "Il paraît évident que cet avion n'est pas fiable et que ses systèmes ne sont pas à maturité".

Quelques semaines après le salon aéronautique du Bourget et les bons chiffres de commandes du 787-10, la version allongée du Dreamliner lancée pour l'occasion, les mots du "vendeur en chef" d'Airbus sonnent comme une provocation.

Les deux constructeurs aéronautiques entretiennent aussi leur guérilla par publications interposées. Lors d'un énième conflit, le 7 août, l’autorité britannique de contrôle de la publicité (ASA) a renvoyé dos à dos les deux avionneurs.

Airbus accusait Boeing de tromperie après que l'américain a vanté les performances supérieures de son 747-8 face au jumbo jet A380 de l'européen. Dans un authentique élan de réconciliation, avant même la décision de l'ASA britannique, l'avionneur de Toulouse se fendait d'une publicité traitant son concurrent de "menteur" et affublant son nouveau 737 MAX d'un nez de Pinocchio...

Propulsé à la tête de la branche Aviation commerciale (BCA) de Boeing il y a près d'un an, Ray Conner n'a pas été choisi par hasard. Son prédécesseur, Jim Albaugh, avait le profil type de l'ingénieur aéronautique ayant monté les échelons. Ray Conner, lui, est un commercial de choc. Longtemps vice-président des ventes de BCA, il a été placé à sa tête par le patron de Boeing Jim McNerney pour intensifier la guerre commerciale avec Airbus et reprendre l'avantage.

Mais de l'autre côté de l'Atlantique, à Toulouse, John Leahy assure le job depuis 1994. Il a permis, d'année en année, à Airbus de subtiliser à son rival la place de numéro un mondial de l'aéronautique civile.

Alors qui se ressemble... se défie ! Pour éviter de se crêper le chignon sur la réduction de carburant permise par tel moyen porteur ou sur l'avantage de coût de tel long-courrier, non, il ne vaut mieux pas que ces deux-là partent en vacances ensemble.

Elodie Vallerey                                              

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle