Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Ils ne partiront pas en vacances ensemble : Delphine Batho et Jean-Marc Ayrault

,

Publié le

Mardi 2 juillet, Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, invitée de la matinale de RTL a déploré publiquement la baisse de 7% des crédits accordés à son ministère annoncée pour 2014. Jean-Marc Ayrault a annoncé un peu plus tard la démission de la ministre. En pleine période estivale, ce qui est certain c'est que ces deux là ne partiront pas en vacances ensemble.

Ils ne partiront pas en vacances ensemble : Delphine Batho et Jean-Marc Ayrault © Flickr c.c. - Jean-Marc Ayrault

A peine limogée par Jean-Marc Ayrault, Delphine Batho, l'ex-ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie a livré sa version des faits et ses états d'âmes face à un Premier ministre qu'elle ne portait manifestement pas dans son coeur.

Les critiques de Batho

Retour sur les faits. Le 2 juillet, invitée de la matinale de RTL, Delphine Batho alors encore ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, s'insurge contre les éventuelles coupes budgétaires qui pourraient toucher son ministère.

"C’est un mauvais budget. Je souhaite que dans les jours qui viennent nous puissions faire la démonstration que la volonté de faire de la France la nation de l’excellence gouvernementale et la transition énergétique ne sont pas des variables d’ajustement.", explique Delphine Batho.

A 15h30, le compte twitter de Matignon annonce que la ministre est convoquée par Jean-Marc Ayrault suite à ses déclarations.

A 18h45, la nouvelle tombe sous forme de communiqué officiel de l'Elysée, "sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho".

Batho accuse Vallourec de lobbying

Jeudi 4 juillet, Delphine Batho est revenue sur son départ du gouvernement et affirme que ce sont des forces liées au gaz du schiste et au nucléaire qui ont obtenu sa tête. L'ex-ministre cite notamment le patron de Vallourec, Philippe Crouzet.

"Est-il normal que le patron de l'entreprise Vallourec directement intéressé par l'exploitation des gaz de schiste ait pu annoncer ma marginalisation des semaines à l'avance devant des responsables de son entreprise aux USA ?", dénonce Delphine Batho.

Ayrault répond, la solidarité ou la porte

Jean-Marc Ayrault ne tarde pas répondre. Il s'agit selon lui d'un "problème politique, de cohérence, un problème de solidarité gouvernementale".

"Si une ministre, pour laquelle j'avais tout respect puisque c'est moi-même qui lui avais proposé d'entrer au gouvernement et cette fonction, donc je lui garde toute mon estime, mais si elle dit qu'effectivement le budget préparé avec elle n'est pas un bon budget, qu'elle le dit publiquement, c'est un problème politique, de cohérence, un problème de solidarité gouvernementale", explique le Premier ministre aux parlementaires présents dans l'hémicycle.

Propos de Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée Nationale

Désaccords et petits conseils

Limogée mais pas baillonnée pour autant, Delphine Batho s'en est donnée à coeur joie, une semaine après son éviction.

Interrogée sur France Inter ce 11 juillet, l'ex-ministre de l'Ecologie aujourd'hui redevenue députée a exprimé son "désaccord de fond, net et total" avec les propos tenus par son "camarade" Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, sur une possibilité d'exploitation "écologique" des gaz de schiste confiée à une entreprise publique.

Concernant son successeur au ministère de l'Ecologie, Philippe Martin, qui n'a pas manqué de "recadrer" Arnaud Montebourg le 11 juillet, la socialiste a estimé que "le plus dur (était) devant lui sur (le) dossier des gaz de schiste".

Une dernière pique et puis s'en va

Malgré des propos qui tranchent avec la politique gouvernementale, Arnaud Montebourg ne "sera pas traité comme (elle), c'est gros comme le nez au milieu de la figure", assure l'ex-ministre.

"Ce serait la moindre des choses que le Premier ministre lève l'ambiguïté permanente qui est entretenue sur cette question des gaz de schiste", préconise-t-elle à Jean-Marc Ayrault.

A l'heure où chacun cherche à savoir où vont se rendre en vacances les responsables politiques, Delphine Batho désormais libérée de toute fonction pourra prendre quelques jours de vacances. Jean-Marc Ayrault devra lui séjourner à moins de 3h de vol de Paris mais il ne prendra certainement pas le même avion que Delphine Batho.

Retrouvez notre prochain épisode de "Ils ne partiront pas en vacances ensemble" avec Lakshmi Mittal et Edouard Martin, dimanche 28 juillet 2013.

Wassinia Zirar

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle