Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ils ne partiront pas en vacances ensemble : Arnaud Montebourg et le patron de Titan

, ,

Publié le

Série d'été Le ministre du Redressement productif et le PDG du groupe américain Titan, candidat préssenti à la reprise de l'usine Goodear Amiens-Nord, ne sont visiblement pas sur la même longueur d'onde. Dans un courrier adressé à Arnaud Montebourg le 20 février dernier, Maurice Taylor s'était livré à véritable diatribe envers le système de production français. Pour le ministre, défenseur du "Made in France", des propos "aussi extrémistes qu'insultants". Une chose est sûre, ils ne partiront pas en vacances ensemble cet été.

Ils ne partiront pas en vacances ensemble : Arnaud Montebourg et le patron de Titan

Entre Maurice Taylor et Arnaud Montebourg, le courant ne pouvait pas passer. Dans le dossier Goodyear Amiens Nord, l'Américain, patron du groupe de pneumatiques Titan, a en effet pu démontrer qu'il excellait dans l'art du "French bashing", ce que n'a visiblement pas apprécié un ministre du Redressement productif ardent défenseur du "Made in France".

Clash épistolaire

Tout commence le 31 janvier dernier lorsque la direction de Goodyear annonce qu'elle va fermer le site d'Amiens Nord. Répondant à l'appel des syndicats, le gouvernement se met alors à la recherche d'un repreneur et relance la piste Titan, malgré l'échec de précédentes négociations portant sur la reprise de cette même usine en 2011.

Mais le "Grizz" - le surnom du patron de Titan - ne succombe pas aux charmes déployés par le ministre du Redressement productif. Dans une lettre directement adressée à Arnaud Montebourg et publiée le 20 février, il livre une vision pour le moins caricaturale du système de production français. Extraits : "Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. (...) Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d'un euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n'est pas intéressé par l'usine d'Amiens nord".

Au lendemain de la publication de cette lettre dans la presse, Arnaud Montebourg prend sa plume pour répondre au PDG de Titan. "Monsieur, vos propos aussi extrémistes qu'insultants témoignent d'une ignorance parfaite de ce qu'est notre pays, la France, de ses solides atouts, comme de son attractivité mondialement reconnue et de ses liens avec les Etats-Unis d'Amérique", écrit le ministre qui rappelle en outre à Maurice Taylor que son entreprise "est 20 fois plus petite que Michelin, notre leader technologique français à rayonnement international, et 35 fois moins rentable".

Le "Grizz" persiste et signe

Dernier épisode le 22 février. Tenant visiblement à avoir le dernier mot, le patron de Titan se fend d'une deuxième lettre dans laquelle il défend point par point les arguments qu'il a avancés dans son premier courrier.

Les deux hommes en resteront là mais une chose est sûre : s'ils s'enverront peut-être des cartes postales, ils ne partiront pas en vacances ensemble cet été. Une maigre consolation pour les ouvriers du site d'Amiens Nord, qui n'a finalement pas trouvé de repreneur. Les salariés doivent encore attendre une audience au TGI de Nanterre le 6 septembre prochain pour savoir si le plan de sauvegarde de l'emploi sera bien validé.

Julien Bonnet

Retrouvez mercredi 24 juillet le troisième épisode de notre série "Ils ne partiront pas en vacances ensemble" sur Delphine Batho et Jean-Marc Ayrault.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle