Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Ile-de-France

, , , ,

Publié le


72 projets
annoncés ou achevés entre mi-2001 et mi-2002, soit 4.5 % du total France.

10 094,88 millions d'euros engagés, soit 24.4 % du total France.

12 072 emplois envisagés à terme, soit 18.4 % du total France.


> Mini-portrait

> 10 investissements marquants

> 8 points noirs

> Les autres investissements


L'automobile en pôle position


· L'automobile cumule les investissements grâce au dynamisme et à la présence des deux constructeurs français.

· L'électronique et les télécommunications continuent à s'étioler face au retournement des marchés.


Manifestement peu affectée par le ralentissement de l'économie nationale et mondiale, la région capitale maintient son volume d'investissements à un haut niveau. Pour plus de 10 milliards d'euros ! " Il y a toutefois une diminution du nombre des projets internationaux, tempère Guy Veyrard, directeur général adjoint projets d'investissements à l'Agence régionale de développement (ARD). Mais, la prédominance en Ile-de-France de grands groupes industriels compense cette baisse par des projets d'envergure ".

A l'honneur cette année, l'insolente santé du secteur de l'automobile. Les deux constructeurs français, Renault et surtout PSA Peugeot Citroën, investissent à tour de bras pour moderniser et doper leur production de véhicules, liée souvent au lancement de nouveaux modèles.

C'est le cas notamment de l'usine Citroën d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), qui a déboursé près de 345 millions d'euros pour fabriquer la petite C3. Sur son immense site de Poissy (Yvelines), PSA Peugeot Citroën lance également un plan de modernisation et de rationalisation des process pour industrialiser les modèles d'entrée de gamme (106, 206, C3..) et leur futures variantes. Montant de l'opération : 240 millions d'euros.



Les deux constructeurs amorcent, d'autre part, la réorganisation de leurs centres décisionnels. Dans le cadre de la cession de ses terrains historiques de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), Renault transférera en 2004 dans de nouveaux locaux (150 millions d'euros) au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) ses directions commerciale et informatique, soit 3 000 collaborateurs au total. De son côté, PSA déménagera en janvier 2003 son siège parisien à Poissy (Yvelines), où un complexe tertiaire construit pour 100 millions d'euros, abritera près de 3 000 " cols blancs " du groupe.

Les grandes infrastructures de transport franciliennes continuent de peser également sur le dynamisme économique régional. Aéroports de Paris (ADP) devrait enfin doter en 2005 l'aéroport de Roissy-CDG d'un mini-métro automatique pour relier ses divers terminaux. Les deux lignes en question réclament 190 millions d'euros de financement. Dans l'énergie, la Compagnie parisienne de chauffage Urbain (CPCU) met en service deux usines de co-génération au gaz naturel, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et à Vitry-sur-Seine (Val de Marne), pour chauffer l'agglomération parisienne. A l'inverse, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) a planifié l'assainissement et le démantèlement de ses locaux de recherche nucléaire d'ici à 2010. Mais, l'activité de ce centre sera relancée par un projet, baptisé Platenum, qui vise à mettre en place d'une plate-forme de recherche en technologies numériques pour de futures applications industrielles, notamment dans l'automobile et les transports...

Traditionnellement porteur, le secteur de la chimie-pharmacie affiche un bilan mitigé. Innothéra (articles de contention) suspend son projet d'extension des activités " recherche " de son centre d'Arcueil (Val-de-Marne). De plus grands locaux prévoyaient de générer à Verrières-le-Buisson (Essonne) plus de 200 nouveaux emplois. Et, l'américain Great Lakes Chemical, spécialisé dans les anti-ultraviolets pour les cosmétiques, a fermé son usine de Persan (Val d'Oise) pour " délocaliser la production en Chine, en Corée et en Arabie Saoudite ".
Enfin, comme dans d'autres régions, l'électronique et les télécommunications continuent à s'étioler face au retournement de leurs marchés respectifs. Alcatel, Thalès, Thomson Multimédia... poursuivent leur restructuration avec à la clé de drastiques plans de suppressions d'emploi.

Bruno MOULY




MINI-PORTRAIT


Denis Marty, directeur du CEA de Fontenay-aux-Roses (92)

Il remplace le nucléaire par le numérique

Singulière carrière que celle de Denis Marty, 60 ans, l'actuel directeur du centre historique de la recherche nucléaire française de Fontenay-aux-Roses. Ce père de famille de quatre enfants a réalisé la quasi-totalité de son parcours professionnel au sein du CEA. Docteur en physique des plasmas, il débute en 1960 comme chercheur au... centre de Fontenay-aux-Roses. Puis, après avoir occupé, à partir de 1988, divers postes de direction (stratégie technologique, communication, ressources humaines...) au siège de l'organisme public, il récupère, en mars 2000, la direction du centre de... Fontenay-aux-Roses.
" Un plan d'assainissement et de démantèlement sur dix ans des installations nucléaires de l'établissement venait alors d'être lancé. Il fallait donc le redéployer sur de nouvelles activités ", indique-t-il. Il projette alors d'en faire un " cybercentre " et lance un projet de plate-forme de recherche en technologie numérique baptisé Platenum. Ce programme s'appuiera sur les travaux du Laboratoire d'intégration des systèmes et des technologies (List) qu'il créé début 2001. Depuis, Denis Marty est parvenu à fédérer nombre de grands organismes de recherche publics et privés franciliens autour de Platenum qui vise à préparer les futures applications industrielles du numérique, notamment dans l'automobile, les transports...



10 INVESTISSEMENTS MARQUANTS
 

Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU, France)
Energie
Deux unités de co-génération

La CPCU a modernisé et démarré deux usines de co-génération au gaz naturel, l'une à Saint-Ouen (93) au Nord-Est de Paris, l'autre à Vitry-sur-Seine (94) au Sud-Est, pour 185 millions d'euros au total. Le but de ces deux unités, " dont celle de Saint-Ouen, avec une puissance de 125 mégawatts, est la plus importante d'Europe ", est de fournir de la chaleur et de l'électricité aux habitations de Paris et de la petite couronne. La co-génération permet à cet acteur régional majeur du chauffage urbain de limiter les effets polluants en substituant le gaz naturel aux combustibles plus classiques tels le charbon et le fioul.

PSA Peugeot Citroën (France)
Automobile
Accueillir les nouveaux modèles

Alors que le constructeur vient d'achever un programme d'investissement de 210 millions d'euros pour doper la production de la gamme de 206 et réaliser des ateliers de peintures hydrodiluables, il entame aujourd'hui une rationalisation et une modernisation de la production de son site phare de Poissy (78), liées à l'industrialisation de ses petits véhicules (106, 206, C3...) et de leurs futures variantes. D'un coût de 240 millions d'euros d'ici à 2005, ce plan porte sur l'extension et la restructuration de l'atelier de ferrage (140 millions) et sur la modernisation de l'atelier de montage (100 millions), en rationalisant les flux logistiques et les process.

Laboratoires Prodene Klint (France)
Chimie-Pharmacie
Du savon liquide de soin cutané

La PME familiale d'Eric Vignot a inauguré en juin son usine de savons liquides à Croissy-Beaubourg (77), activité qu'il a transféré de son site multi-produits de Mitry-Mory (77), devenu trop exigu pour répondre à la demande sur ce type de savon, notamment à l'export (20 % de la production). Le fabricant des produits d'hygiène cutanée et de désinfection (savons liquides, crèmes de protection et de soin, lingettes imprégnées...) distribués " hors foyers " dans les hôpitaux et autres administrations, a ainsi déboursé 10 millions d'euros et déménagé une centaine de salariés de Mitry-Mory.

Hays Logistic (Hays, Royaume-Uni)
Logistique
Gérer les produits frais de Carrefour

Le britannique Hays construit à Dammartin-en-Goële (77) un centre de distribution des produits frais multi-gamme (boucherie, plantes, fruits et légumes, pâtisserie...) de Carrefour, destiné à approvisionner quotidiennement les vingt hypermarchés du distributeur dans le Nord et l'Est parisien. Opérationnelle " à la rentrée 2002 " en créant 200 emplois, cette plate-forme s'inscrit dans la reconfiguration logistique de Carrefour, suite à sa fusion avec Promodès, pour répondre à un accroissement du nombre de gamme comme des volumes. Le centre de Hays à Mitry-Mory (77) qui gérait jusqu'à présent les produits frais du distributeur, se repositionnera dans le secteur de l'ultra-frais pour le compte de grands groupes européens.

Aéroports de Paris, (ADP, France)
Transport
Un Val pour Roissy-CDG

Après le fiasco d'une première ligne de cabines automatiques tractées par câbles, appelée SK, l'aéroport de Roissy (95) devrait finalement se doter, à partir de 2005, d'un Val (ou mini-métro) en remplacement des navettes d'autobus, pour relier en cinq stations et sur 3,5 kilomètres l'aérogare 1 à la gare TGV et aux gares RER de l'aérogare 2. Une deuxième ligne desservira les divers terminaux de l'aérogare 2. Le coût global des deux lignes est estimé à 190 millions d'euros. C'est finalement Siemens Transportation Systems (ex-Matra Transport) qui a été choisi par ADP pour réaliser ce mini-métro. Néanmoins, sa construction reste suspendue à la décision du Comité ministériel des investissements à caractère économique et social.

CEA (France)
Numérique
Une plate-forme de recherche

Le centre du CEA de Fontenay-aux-Roses (92), cœur historique de la recherche nucléaire française va se transformer en centre d'excellence sur les technologies numériques et leurs applications futures. Telle est la finalité du projet baptisé Platenum qui vise, avec un budget de 166 millions d'euros, à créer une plate-forme de recherche en TIC (de la recherche fondamentale au stade du démonstrateur). Cette plate-forme s'appuiera sur les travaux du Laboratoire d'intégration des systèmes et des technologies (List) qui travaille dans le virtuel et la simulation. Elle devrait générer une centaine d'emplois. Impliquant plusieurs organismes régionaux tels le CNRS, l'Inria, les universités de Paris...ce projet opérationnel en 2006, demande 25 millions d'euros d'investissement dans la rénovation et l'agrandissement des bâtiments et l'acquisition d'équipements. Parallèlement, le CEA investit d'ici à 2010 152 millions d'euros pour assainir et démanteler la totalité des locaux de recherche nucléaire du centre.

Renault (France)
Automobile
Une nouvelle direction commerciale et informatique

Dans le cadre de sa réorganisation et de la cession de ses terrains historiques de Boulogne-Billancourt (92), la firme au Losange transférera au Plessis-Robinson (92) ses 3 000 collaborateurs des directions commerciale et informatique, établies à Boulogne. Renault prendra en location lorsqu'ils seront opérationnels fin 2004, quelques 60 000 mètres carrés de bâtiments (20 000 pour les commerciaux, 40 000 pour les informaticiens) construits par le promoteur Stargime. L'opération est estimée au minimum à 150 millions d'euros.

Réseau de transport d'électricité (RTE, France)
Energie
Optimisation de " l'autoroute de l'électricité " dans l'Est parisien

RTE achève cette année la reconstruction des lignes électriques 400 000 volts et 225 000 volts sur ce tronçon de 15 kilomètres entre les deux communes seine-et-marnaises (Roissy-en-Brie et Villevaudé) où transite chaque jour l'énergie consommée par près de 2 400 000 foyers. L'objectif est double : augmenter de 70 % sur ce passage stratégique la capacité de transit interrégionale de l'énergie entre le Sud et le Nord de la France et réduire de 25 % l'encombrement au sol des ouvrages. Cette réalisation d'un coût de 50 millions d'euros permettra ainsi d'adapter le transport de l'électricité entre nord et sud du pays aux besoins d'approvisionnement énergétique pour les cinquante prochaines années.

PSA Peugeot Citroën (France)
Automobile
Nouveau siège dans les Yvelines

D'ici à janvier 2003, près de 3 000 collaborateurs du constructeur quitteront le siège parisien, mais aussi certains locaux de Neuilly et Levallois (92)... pour s'installer dans un nouveau siège, qui vient d'être construit par l'opérateur immobilier Meunier (BNP Paribas) à Poissy (78). Le constructeur vient de signer un bail de location de 9 ans pour disposer d'un complexe tertiaire doté notamment d'un bâtiment de 51 000 mètres carrés, situé juste en face de son site industriel également établi dans cette commune des Yvelines. Montant de l'opération : 100 millions d'euros.

PSA Peugeot Citroën (France)
Automobile
Regroupement des activités de design

Le constructeur investit 130 millions d'euros dans un centre technique à Vélizy-Villacoublay (78), opérationnel fin 2003. Il souhaite y regrouper les activités des studios de style de Peugeot et Citroën, studios d'avance de phase (pré-projets) et de coopération, aujourd'hui dispersés entre les anciens bâtiments de Vélizy-Villacoublay et de La Garenne-Colombes (92). Au total, le centre devrait accueillir 800 salariés et se concentrer à terme sur le design, ainsi que sur la carrosserie. Alors que celui de La Garenne-Colombes se positionnera sur les organes mécaniques. Ce projet s'inscrit dans le cadre plus large d'un plan de rationalisation et modernisation des services de R&D du groupe, qui représente un investissement de 200 millions d'euros entre 1999 et 2003.


 

 


8 POINTS NOIRS


Citation
Gérard Jamelin, secrétaire du CCE de Saint-Gobain céramiques avancées Desmarquest à Montreuil (93)

" Le plan de restructuration de la direction dans la robinetterie-textile prévoit des suppressions d'emplois et la délocalisation partielle de l'activité en République tchèque. "

· Innothéra, spécialisée dans les produits de contention, suspend son projet d'extension des activités de recherche en biophysique, galénique, microbiologie et physico-chimie du centre d'Arcueil (94). La société avait envisagé de transférer pour 30,5 millions d'euros sa recherche dans un centre plus spacieux à Verrières-le-Buisson (91), qui devait créer 200 emplois. " La société a finalement choisi de favoriser ses fonctions commerciales, de marketing et le développement de produits au détriment de la recherche pure et des besoins immobiliers et matériels liés à cette activité " explique François Chevillard, coordinateur des projets industriels.

· Dans le cadre de son plan global de restructuration annoncé récemment, Gemplus, le leader mondial de la carte à puces, prévoit de fermer en fin d'année son usine de Sarcelles (95). Spécialisés dans la personnalisation des cartes à puces (affectation du nom du client et du code secret des cartes bancaires), les 104 salariés du site francilien devraient se voir rapatrier au siège de l'entreprise à Gémenos (13). Les difficultés de Gemplus seraient liées à l'essoufflement du marché de la téléphonie qui représente 70% environ du chiffre d'affaires de l'entreprise. Pour les syndicats, la cause proviendrait plutôt " des erreurs de gestion " de la direction depuis l'entrée dans le capital du fonds d'investissement américain TPG.

· Sous l'impulsion de la mairie de Saint-Denis (93), l'atelier de dégraissage d'os de porc de l'usine d'équarrissage de l'entreprise Saria, établie sur la commune, a cessé son activité le 30 avril. En cause : " La perte d'un important contrat ", expose Jean-Louis Hurel, directeur général de Saria. Du coup, la fermeture totale du site est envisagée " après celle d'un atelier qui représente 50 % du volume de l'usine ". L'arrêt de l'autre atelier de traitement des déchets organiques au sein du site est également programmée. Ne serait donc conservé que l'activité de collecte. Au total, les deux tiers des salariés (60) de Saint-Denis sont concernés par un plan social qui prévoit des reclassements internes, des accompagnements externes et des départs en pré-retraite.

· Dunlopillo (Sumitomo, Japon), fabricant de matelas, a cessé le 30 juin, sa production de garniture en mousse de sièges d'automobiles sur son site multi-produits de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Du coup, sur les 617 salariés de l'usine, 122 sont concernés par la décision de la direction. 39 personnes de postes administratifs bénéficieront d'une mesure de licenciement économique et les 93 salariés en production devraient être reclassés au sein du site et sur le centre de distribution de Limay (78).

· La filiale française de l'américain Great Lakes Chemical a fermé fin décembre 2001 son unité de production d'antiultraviolets pour les cosmétiques implantée à Persan (95). Ses 132 salariés ont été licenciés. Le site non-rentable a subi la volonté de la maison-mère de " délocaliser la production en Chine, Corée du Sud et en Arabie Saoudite ".

· Le site de Bonneuil-sur-Marne (94) de la PME Transrack, fabricant d'habillage électronique (armoires, coffrets...) pour les grandes entreprises, a cessé son activité de production fin mars dernier, suite à la liquidation judiciaire de la société. Ses 150 salariés ont été licenciés. Rachetée en 1998 par son concurrent direct l'allemand Schroff, filiale du fonds d'investissement américain Pentair, Transrack a manifestement pâti " d'une politique d'abandon de la maison-mère américaine qui a laissé mourir les propres produits de l'entreprise au profit de ceux de Schroff " souligne Thierry Lagaye, secrétaire du comité d'entreprise de la PME.

· La direction de Saint-Gobain céramiques avancées Desmarquest (Compagnie de Saint-Gobain) devrait dévoiler d'ici à fin juillet, son plan de restructuration de l'activité robinetterie-textile (têtes de robinet pour mélangeurs, guide-fils et galets de friction pour machines de texturation...) assurée par ses sites de Montreuil (93) et de Courtenay (45). " Ce plan prévoit des suppression d'emplois et la délocalisation partielle en République tchèque de la production de robinetterie ", indique Gérard Jamelin, secrétaire du CCE. L'avenir des 240 salariés concernés par ces activités (sur 500 au total) reste donc incertain, même après le récent retrait de l'offre de reprise de l'allemand Ceramtec qui prévoyait, de son côté 120 suppressions d'emplois.

· Les entreprises franciliennes positionnées sur l'électronique et les télécommunications continuent à subir de plein fouet le ralentissement, voire le retournement de leurs marchés mondiaux respectifs. Ainsi, Alcatel a annoncé la suppression de 1 045 emplois en France dont les salariés des sites franciliens de Conflans-Saint-Honorine (78), Nanterre (92) et Nozay (91) ne seront pas épargnés. De son côté, dans le cadre de son redéploiement industriel, Thalès Communications devrait fermer deux sites spécialisés dans les systèmes de radio-télécommunications militaires et civils, dont celui de Gennevilliers (92) qui emploie 1 200 salariés. Enfin, Thomson Broadcast Systems (TBS), la branche matériel de production audiovisuelle de Thomson Multimédia a annoncé un plan de restructuration, suite à son rachat du néerlandais Philips Broadcast et de l'américain Grass Valley. Le plan prévoit 267 suppressions d'emplois, dont une cinquantaine dans les laboratoires de recherche de TBS établis au siège à Cergy-Pontoise (95).




LES AUTRES INVESTISSEMENTS

AERONAUTIQUE-ARMEMENT-CONSTRUCTION NAVALE

Air France Industries
70,1 millions d'euros

Villeneuve-le-Roi (94)
Transfert des activités d'entretien aéronautique (entretien, maintenance, contrôle technique) des appareils de la maison-mère et d'autres compagnies internationales de la plate-forme d'Orly (94), devenue obsolète.
2002-1er semestre 2004
850 transferts

Dassault Aviation (France)
Plusieurs dizaines de millions d'euros

Saint-Cloud (92), Argenteuil (95)
A Argenteuil, deuxième tranche de cellule d'usinage flexible de pièces d'avions civils et militaires et rénovation et amélioration de l'atelier de fabrication de revêtement.
Courant 2002
A Saint-Cloud, centre de réalité virtuelle qui permet de visualiser en 3D des modèles de fuselages entiers d'avion en cours de conception.
Opérationnel mai 2002

EADS Seca (Europe)
3 millions d'euros

Le Bourget (93)
Nouveaux équipements et amélioration de moyens d'essais moteurs pour ce spécialiste de la révision et la réparation de turbopropulseurs et de réacteurs aéronautiques.
Opérationnel avril 2002


AGROALIMENTAIRE

Danone (France)
53,36 millions d'euros

Palaiseau (91)
Centre de recherche mondial baptisé Vitapole regroupant 600 des 850 chercheurs et d'ingénieur du groupe dans le monde, provenant de Paris (75), Athis-Mons (91), du Plessis-Robinson (92) et de Volvic (93).
Opérationnel mi-2002
600 transferts

Coca-Cola Entreprise (Etats-Unis)
6,86 millions d'euros

Clamart (92)
Projet toujours à l'étude d'un centre logistique adjacent au site de production.
Opérationnel à partir de 2003

Picard-Auga (France)
6,1 millions d'euros

Vigny (95)
Reprise en réaménagement de l'ancienne usine du boulanger Harry's France, pour atteindre une capacité de production de 1,6 tonne de biscottes et de pains grillés à l'heure.
Opérationnel octobre 2001
20 emplois et 40 emplois maintenus

Buffalo Grill (France)
4,8 millions d'euros

Morangis (91)
Extension de la plate-forme Districoupe, le centre d'achat et de découpe de viande de la chaîne de restauration.
Echéance indéterminée


AUTOMOBILE

PSA Peugeot Citroën (France)
344 millions d'euros

Aulnay-sous-Bois (93)
Réorganisation et modernisation (robotisation) des ateliers de ferrage, montage et d'emboutissage pour produire le nouveau modèle d'entrée de gamme , la Citroën C3 et atteindre une capacité de 1800 véhicules/jour à la fin de 2002.
Opérationnel en février 2002
Logistique optimisée avec la réintégration des magasins de stockage des pièces fournisseurs dans le bâtiment de montage.
2002

Renault-Nissan (France/Japon)
100 millions d'euros

Guyancourt (78)
Extension du Technocentre où la firme développe l'ensemble de ses véhicules, pour accueillir 2 100 nouveaux postes de travail rapatriés de Boulogne (92) et de diverses directions du constructeur.
2002

Cnam/Centre national des Arts et Métiers/PSA Peugeot Citroën et Renault (France)
36,6 millions d'euros

Montigny-le-Bretonneux (78)
Centre d'excellence de tests en soufflerie de l'aérodynamisme et de l'aéroacoustique des automobiles.
Grande soufflerie opérationnelle en juillet 2003 ; petite soufflerie en octobre 2003.
20 emplois à terme

Schefenacker Vision System France (Schefenacker, Allemagne)
9,45 millions d'euros

Dammarie-les-Lys (77)
Unité de systèmes de rétrovision pour automobiles, transférée du site de Saint-Fargeau-Ponthierry (77) devenu trop exigu. Ce déménagement correspond à un besoin d'augmentation de capacité de production pour ce spécialiste de rétroviseurs.
Opérationnel septembre 2001
410 emplois maintenus


CHIMIE-PHARMACIE

Institut Gustave Roussy (France)
40,1 millions d'euros

Villejuif (94)
Plan de modernisation du premier centre européen anticancéreux, avec l'acquisition d'équipements "industriels" (énergie, sécurité...) d'équipements médicaux et informatiques.
1999-2004

Roche (Suisse)
27,94 millions d'euros

Fontenay-sous-Bois (94).
Remodelage du site pour en faire un pôle d'excellence mondiale de fabrication d'injectables, de sirops et de suppositoires (21,34 millions fin 2001), poursuite de la modernisation du site pour 6,6 millions.
2002

Rhodia Food (France)
22,1 millions d'euros

Aubervilliers (93)
Le centre devient un centre mondial d'expertise dans la chimie de spécialité : bâtiment (16 millions) destiné à intégrer les services marketing au centre de recherche, provenant de Courbevoie (92).
Opérationnel mi-2001
Laboratoire de recherche sur la texture des aliments (6,1 millions) regroupant les activités d'autres centres de Suisse et du Royaume-Uni.
Opérationnel avril 2002
30 emplois à terme

Cis Bio international (Schering/CEA Industrie, Allemagne/France)
18,3 millions d'euros

Saclay (91)
Modernisation de l'unité de recherche et de production de produits radio-pharmaceutiques pour faire du site un centre mondial dans les produits radio-marqués utilisés pour le diagnostic et la thérapie (cancérologie et cardiologie).
2001-Début 2004

AFM/Association française contre les myopathies (France)
6,5 millions d'euros

Evry (91)
Développement du centre national de génotypage et aménagement du laboratoire Généthon de recherche en thérapie génique.
2002

Phyto-Liérac (Alès, France)
6 millions d'euros

Bezons (95)
Extension et augmentation de la production de produits cosmétiques.
2002

Cis Bio International (Schering/CEA Industrie, Allemagne/France)
3,81 millions d'euros

Sarcelles (95)
Laboratoire de fabrication de fluor 18, un produit radio-pharmaceutique permettant le diagnostic et le suivi précoce de certains cancers.
Opérationnel été 2001

ELA Médical (SNIA, Italie)
2,6 millions d'euros

Montrouge (92)
Augmentation de la capacité de production de matériels médicaux (stimulateurs cardiaques, défibrillateurs...) relatifs à de nouveaux produits ou à des " ré-engineering " de produits existants.
2002

Dupont Performance Coatings France (Dupont Delaware, Etats-Unis)
2,5 millions d'euros

Mantes-la-Ville (78)
Modernisation de l'outil de production de peintures pour l'automobile et l'industrie afin de développer de nouveaux produits et création d'un centre de formation de réparation de carrosserie.
Opérationnel été 2001
30 emplois

Laboratoire Médix (France)
2,5 millions d'euros

Houdan (78)
Extension de la partie logistique de l'usine de crèmes dermatologiques pour ce spécialiste d'émulsions, notamment de la fameuse Biafine contre les brûlures.
2002
2 emplois

PCAS (Dynaction, France)
2 millions d'euros

Limay (78)
Modernisation des process liée à la réglementation sur la qualité des produits pour ce spécialiste de la chimie fine.
2002

Hermès (France)
Montant non communiqué

Bobigny (93)
Transfert des activités de distribution de produits de luxe (maroquinerie, parfumerie...) de Pantin (93) et agrandissement de la superficie pour passer de 5 000 à 25 000 mètres carrés.
Echéance non communiquée
Emplois non déterminés


ELECTRIQUE-ELECTRONIQUE

Altis Semiconductor (IBM/Siemens, Etats-Unis/Allemagne)
265 millions d'euros

Corbeil-Essonnes (91)
Augmentation des moyens de production et déploiement de la " technologie cuivre ", renouvellement des infrastructures informatiques pour ce fabricant de composants microélectroniques, logiques et de mémoires dynamiques.
2001-2002
20 emplois en 2001

Picogiga (France)
7,6 millions d'euros

Villejust (91)
Extension des capacités de production par l'acquisition de deux lignes de production de plaquettes de semi-conducteurs composés (arséniure de galium et autres...).
Prévu pour être opérationnel fin 2001, ce projet est retardé pour être achevé au second semestre de 2003.
12 emplois

Université d'Orsay, conseil régional, département de l'Essonne, CNRS, Ministère de la Recherche
6,25 millions d'euros

Orsay (91)
Centre de cinétique rapide baptisé Elyse, au sein de l'université d'Orsay, capable de provoquer et de filmer simultanément de fugaces réactions chimiques, et plus généralement pour étudier les processus chimiques et biochimiques à temps court.
Opérationnel été 2001

LNE (Ministère de la Recherche, France)
4,6 millions d'euros

Trappes (78)
Laboratoire scientifique consacré à la métrologie électrique fondamentale et à la nanométrologie.
2002

United Monolithic Semiconductors (Thalès et EADS, France/Royaume-Uni/Allemagne)
3,81 millions d'euros

Orsay (91)
Equipements de fabrication de composants de semi-conducteurs hyperfréquence pour améliorer la productivité et accroître la capacité de production du site.
2001-2002
20 emplois déjà créés

Jobin Yvon (Horiba, Japon)
2,3 millions d'euros

Chilly-Mazarin (91)
Unité de produits en couches minces, qui récupère une partie de l'activité de Longjumeaux (91) surchargée.
Opérationnel août 2001
20 emplois d'ici à 2003


ENERGIE

Etat, Région Ile-de-France, département de l'Essonne et CEA (commissariat à l'énergie atomique)
271 millions d'euros

Saint-Aubin (91)
Equipement scientifique d'envergure, le Synchrotron de troisième génération, capable d'analyser la matière dans l'infiniment petit. Ce projet baptisé Soleil remplacera Lure (Laboratoire pour l'utilisation du rayonnement synchrotron) devenu obsolète.
2002-2005


ENVIRONNEMENT

Conseil régional d'Ile-de-France, Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap) et Agence de l'eau Seine-Normandie
1,67 milliard d'euros

Achères (78), Valenton (94), Noisy-le-Grand (93), Les Grésillons (78)
Programme global de rénovation, de restructuration et de création d'infrastructures d'épuration des eaux usées franciliennes, dans le but de dépolluer la Seine qui recueille les rejets des stations. Ce plan prévoit notamment la restructuration d'Achères (460 millions), le doublement de capacité de traitements des stations de Valenton (370 millions) et de Noisy-le-Grand (61 millions), la création d'un station au Grésillons (152 millions) et de trois ouvrages de stockage d'eau de pluie (260 millions).
Opérationnel en 2008

Syctom/Syndicat mixte central de traitement des ordures ménagères de l'agglomération parisienne
380 millions d'euros

Issy-les-Moulineaux (92)
Reconstruction du centre de traitement et d'incinération pour abaisser sa capacité d'incinération de déchets ménagers. Ce centre sera doté d'une unité de tri de 55 000 tonnes.
2002-fin 2004
120 emplois à terme

Syctom/Syndicat mixte central de traitement des ordures ménagères de l'agglomération parisienne
13,7 millions d'euros

Nanterre (92)
Centre de tri de déchets ménagers d'une capacité de 40 000 tonnes par an.
2002-2ème semestre 2003
80 emplois

Cereco (France)
4,5 millions d'euros

Bobigny (93)
Laboratoire d'analyse des eaux usées, des déchets, de la qualité de l'air, de sols pollués et denrées alimentaires, au service des entreprises. Ce nouveau centre correspond au transfert d'activités du site de Saint-Denis (93) devenu trop exigu.
Opérationnel 1er trimestre 2003
30 emplois d'ici à 2005


IMPRIMERIE-PRESSE-EDITION

Sego (France)
28,66 millions d'euros

Taverny (95)
Extension de l'imprimerie avec deux nouvelles chaînes piqueuses-encarteuses pour la filiale Plifac, une ligne de routage pour l'autre filiale Stamp et une rotative 48 pages.
Opérationnel fin 2001 pour 17,53 millions).
Autre rotative 48 pages avec équipements afférents, d'une chaîne encarteuse, une ligne de mise sous film, une machine de vernis acrylique... Courant 2002 pour 11,13 millions.
30 emplois en 2001

Pago (Suisse)
6,71 millions d'euros

Elancourt (78)
Usine d'étiquettes et de systèmes d'étiquettes pour produits pharmaceutiques, remplaçant un ancien site sur Elancourt devenu trop exigu.
Opérationnel mars 2002
5 emplois déjà créés

Sodis (Gallimard, France)
3,5 millions d'euros

Lagny-sur-Marne (77)
Extension des bâtiments et matériel de manutention et de moyens informatiques (traitement de l'information) destinés à moderniser les process de préparation de commandes pour la distribution de livres.
Opérationnel février 2003


INFORMATIQUE-BUREAUTIQUE

EMGP/Entrepôts et magasins généraux de Paris (France)
121,96 millions d'euros

Paris (75)
Extension du parc d'activités high tech (parc du Millénaire) sur une première tranche de 60 000 mètres carrés de bâtiments.
2002-Fin 2004
2500 emplois


LOISIRS

Disneyland Paris (Etats-Unis)
610 millions d'euros

Bailly-Romainvilliers, Chessy, Serris, Coupvray et Magny-le-Hongre (77)
Ouverture en mars 2002 du second parc d'attraction baptisé " les studios Disney " dédié au cinéma, aux dessins animés et au multimédia. Poursuite du développement du pôle urbain du Val d'Europe où sont prévus de vastes ensembles de bureaux, logements et locaux d'activités.
Calendrier indéfini
4 000 emplois directs et indirects (dont 1 500 pour les Studios Disney).

SDAS (SCGI, Etats-Unis/Royaume-Uni)
60 millions d'euros

Saint-Pierre-du-Perray (91), Tigery (91), Lieusaint (77),Savigny-le-Temple (77)
Parc de loisirs aquatique d'envergure d'une superficie de 30 000 mètres carrés.
Opérationnel automne 2004

Fédération Française de Rugby
46,2 millions d'euros

Linas et Marcoussis (91)
Centre national de rugby comprenant des locaux d'hébergement pour l'équipe de France, un centre médical, un centre de formation, des terrains annexes...
Opérationnel septembre 2002
70 emplois

Groupe Image (France)
10,67 millions d'euros

Aubervilliers (93)
Complexe de studios de tournage de cinéma sur 10 000 mètres carrés de locaux (première tranche de trois plateaux au début de 2001, trois autres en 2003).


MATERIAUX-BOIS-PAPIER

BPB Placo (Royaume-Uni)
122 millions d'euros

Vaujours (93)
Renouvellement des équipements de production de plaques de plâtres standards (92 millions d'euros) et de plâtres de construction (30 millions) et réaménagement du site.
2002-2005

Fehr Technologies Ile-de-France
10 millions d'euros

Vernou-la-Celle-sur-Seine (77)
Unité de murs en béton.
Opérationnel novembre 2002
48 emplois


MECANIQUE-EQUIPEMENT DE PRODUCTION

Mori Seiki (Japon)
30 millions d'euros

Roissy (95)
Centre de formation et show-room européens pour ce spécialiste de la machine-outil.
2002-2003
60 emplois


METALLURGIE-SIDERURGIE

Peignen H. ETS (Schindler, Suisse)
6 millions d'euros

Melun (77)
Magasin de tôles et système de poinçonnage rapide et flexible pour ce fabricant de portes d'ascenseurs.
Opérationnel septembre 2002

Cogne France (Cogne Acciai Speciali, Italie)
4,5 millions d'euros

Herblay (95)
Unité de stockage et de distribution d'acier long inox à Herblay, destinée à réunir les activités des sites d'Argenteuil et d'Herblay, pour cette filiale d'un des leaders mondiaux de l'acier inox.
Opérationnel été 2002


TELECOMMUNICATIONS

Sipperec/Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l'électricité et les réseaux de communication
369 millions d'euros
108 communes des 92, 93 ,94
Réseau câblé pour 38 communes des départements 92, 93 et 94 (335 millions d'euros, dernière livraison en 2005), et réseau de télécommunications à haut débit desservant 80 communes de la petite couronne parisienne (29 millions d'euros).
Opérationnel septembre 2002

Nortel Networks (Canada)
91,5 millions d'euros

Châteaufort et Magny-les-Hameaux (78)
Centre mondial de compétences d'Internet sans fil comprenant les activités de recherche et de développement pour les réseaux GPRS et UMTS.
Opérationnel septembre 2001
200 emplois

Motorola Labs (Etats-Unis)
30,5 millions d'euros (annoncé l'an dernier)

Gif-sur-Yvette (91)
Centre de recherche de 15 000 mètres carrés, sur la troisième génération de télécommunications sans fil, soit les technologies GPRS et UMTS regroupant les activités du centre actuel de Gif-sur-Yvette et celles du marketing provenant des Ulis (91) et de Cachan (94).
Projet suspendu, puis relancé (pas de calendrier)
130 emplois


TEXTILE-CUIR-HABILLEMENT

Griffine Enduction (France)
2 millions d'euros

Magny-en-Vexin (95)
Renouvellement des équipements industriels et de sécurité pour ce fabricant de tissus enduits pour l'automobile, l'ameublement, l'industrie textile...
2002


TRANSPORT-DISTRIBUTION-LOGISTIQUE

Aéroports de Paris (ADP, France)
3 milliards d'euros

Roissy (95)
Programme d'extension des capacités et d'équipement sur l'aéroport de Roissy-Charles- de-Gaule. Réalisation du terminal E pour 650 millions.
2002-été 2003
Agrandissement de l'aérogare T9 pour 23 millions.
Opérationnel mi-2002
Réhabilitation de l'aérogare 1 pour 225 millions
2002-2006
Equipements de sûreté pour le contrôle des bagages et autres pour 280 millions...
2002-2006

FL Développement/Standard Life (France/Royaume-Uni)
420 millions d'euros

Villabé (91), Bruyères-sur-Oise (95)
Parc Eurologistic Paris-Sud à Villabé sur 200 000 mètres carrés de bâtiments pour 180 millions.
140 000 mètres carrés livrés en avril 2002, le reste en juillet 2002 (1)
A Bruyères-sur-Oise, parc Eurologistic Paris Nord sur 270 000 mètres carrés pour 240 millions.
120 000 mètres carrés livrés en avril 2002, le reste à partir de 2004 (2)
2 000 emplois (1) et 700 emplois (2)

SNCF
230 millions d'euros

Paris (75)
Programme de modernisation des gares parisiennes, accueillant notamment d'importants centres commerciaux. Sont concernées les gares de Lyon, de Saint Lazare, d'Austerlitz, du Nord et de l'Est.
2003

Port Autonome de Paris
173 millions d'euros

Gennevilliers (92), Nanterre (92), Bonneuil-sur-Marne (94) Limay (78)
Développement des activités fluviales, construction de quais pour augmenter le trafic fluvial, aménagement d'équipements et de terrains existants, construction et réhabilitation d'entrepôts.
2001-2005

Carrefour-Promodes/UTL (Norbert Dentresangle)
100 millions d'euros

Vert-Saint-Denis (77)
Plate-forme de distribution nationale des articles textiles du groupe, gérée par UTL.
Opérationnel octobre 2001
350 emplois déjà créés (600 au total d'ici à 2005).

Semaris/Société d'économie mixte d'aménagement et d'exploitation du MIN de Rungis
38,1 millions d'euros

Chevilly-Larue (94)
Extension du MIN de Rungis sur la zone Eurodelta, de 40 000 mètres carrés de bâtiments et d'entrepôts réfrigérés, destinés à la filière agroalimentaire (découpe, traitement, préparation...).
2001-2003
Environ 400 emplois

FM Logistic (France)
33,54 millions d'euros

Fontenay-Trésigny (77)
Extension de la plate-forme logistique pour répondre à la distribution nationale des articles de deux gros clients leaders dans l'agroalimentaire et les produits de sport
Opérationnel fin 2001
150 emplois

Pioneer (Japon)
12,2 millions d'euros

Argenteuil (95)
Regroupement du siège social de Nanterre (92) et du centre de distribution nationale de Saint-Ouen-l'Aumône (95).
Opérationnel début 2002
160 transferts

Pomona (France)
7,62 millions d'euros

Saint-Ouen l'Aumône (95)
Centre de distribution de produits frais et surgelés et de produits laitiers, couvrant le nord parisien pour ce spécialiste de la distribution de produits agroalimentaires.
Opérationnel fin 2001
70 emplois d'ici à fin 2003

Logimail (SVP Transport, France)
5,34 millions d'euros

Saint-Ouen de l'Aumône (95)
Plate-forme logistique destinée à entreposer les brochures et produits dérivés des tours-opérateurs pour les agences de voyage. Cet entrepôt travaille pour les commandes en ligne du site logimail.fr créé en octobre 2000.
Opérationnel fin 2001

RATP, Conseil régional et Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif)
4,5 millions d'euros

Paris (75)
Trottoir roulant à grande vitesse de 11 km/h permettant aux voyageurs de se déplacer plus rapidement dans le couloir de correspondance qui relie les lignes SNCF aux lignes de métro au sein de la Gare de Montparnasse.
Opérationnel juillet 2002


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle