Il y a 50 ans, quand les Français étaient les rois du gaz

Cette année, la France fête deux cinquantenaires de son histoire pétrolière. D’une part, l’innovation technologique qui a fait la renommée de Vallourec et, d’autre part, la première traversée de gaz naturel liquéfié entre l’Algérie et la France par Gaz de France.

Partager
Il y a 50 ans, quand les Français étaient les rois du gaz

Le pétrole et le gaz n’ont pas bonne presse en France. Les demandes de permis d’exploration s’accumulent non signées sur le bureau de la ministre de l’Energie Ségolène Royal ; ni le Président de la République, ni aucun ministre n’est venu en juin au congrès mondial du gaz qui s’est déroulé pour la première à Paris depuis 80 ans ; la loi sur l’interdiction de la fracturation hydraulique actée en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy a bloqué toute recherche publique sur les hydrocarbures.

Il y a 50 ans, la situation était différente. En ce premier semestre 2015, le pays fête deux anniversaires pétroliers auquels ont participé deux des plus grands groupes français : la création des connexions VAM chez Vallourec et la première traversée de gaz naturel liquéfié entre l’Algérie et la France par Gaz de France (aujourd’hui Engie).

Vallourec et le gaz de Lacq

En 1952, la France découvre le champ géant de gaz à Lacq (Pyrénées-Atlantiques). Problème, le gaz très sulfuré et sous haute pression semble impossible à extraire. Même les experts américains, appelés en renfort, concluent que ce gaz n’est pas exploitable. La solution viendra d’une petite société française Vallourec. Les recherches seront confiées à l’équipe de l’ingénieur Alexandre Madrelle. En 1965, ce dernier dépose le brevet du VAM (Vallourec Alexandre Madrelle). Cette connexion premium, qui relie deux tubes filetés, permet grâce à des butées inclinées de créer des joints métal-métal parfaitement étanches et très résistants aux conditions extrêmes.

De cette première, la société française va développer de multiples versions, déclinées aujourd’hui en une trentaine de produits et services utilisés dans les hydrocarbures conventionnels, les champs à haute pression, l’exploitation marine ultra-profonde, le schiste aux Etats-Unis, les couches pré-salifères au Brésil… Les connexions Vam les plus poussées soutiennent aujourd’hui 1000 bars de pression et une température de 250°C. Grâce à ce produit, Vallourec a une part de marché mondiale légèrement supérieure à 30 %. Le groupe français est même présent sur près de 75 % des projets d’hydrocarbures à haute pression et haute température dans le monde.

Aujourd’hui Vallourec est en difficulté en raison des bas prix du pétrole. L'entreprise a du passer une dépréciation d’actifs pour plus d’un milliard d’euros. Un plan d'économies a été mis en place, et surtout, le groupe veut de séparer de sa fonderie de Saint-Saulve (Nord). Mais Didier Hornet, directeur de la division pétrole et gaz, croit en un retournement : "Dans ce contexte, il y a beaucoup d’incertitude. Mais ce qui est sûr c'est qu’il faudra produire 100 millions de barils par jour en 2020 (Ndr : contre environ 87 millions aujourd’hui). Quelle que soit la provenance de cette production, Vallourec en tirera de la croissance car le VAM est une référence mondiale !".

Gaz de France et l’Algérie

Le 28 mars 2015, le PDG d’Engie, Gérard Mestrallet écrit : "Il y a 50 ans, alors que les blessures de la division étaient encore béantes, des hommes de bonne volonté, désireux d’être des acteurs du progrès des temps à venir, tissaient des liens entre l’Algérie et la France sur la base d’une aventure technologique". Cette technologie, que vante le patron du premier énergéticien mondial, c’est le gaz naturel liquéfié. Aujourd’hui au cœur de vastes échanges mondiaux, ce mode de transport du gaz refroidi à -161°C est à peine balbutiant il y a 50 ans.

En 1956, des équipes françaises découvre Arzew en Algérie, le plus grand champ pétrolier d’Afrique alors. Gaz de France est bien décidé à transporter ce gaz vers la France qui a soif d’énergie. Solution : refroidir le gaz au point de le rendre liquide et le charger dans des cuves de bateaux. Aidé de Technip, Air Liquide et CMP, Gaz de France récupère un Liberty Ship, le Beauvais, et le convertit en y installant une petite cuve de 500 mètres cubes. Après ce succès, la France construit son premier méthanier le Jules Verne en 1964. Avec sa capacité de 25 000 mètres cubes et ses 120 mètres de long, il fait figure de géant. Comme le montre cette brochure d'époque.

Le bateau fera sa première traversée le 28 mars 1965, livrant son gaz au terminal méthanier du Havre (Seine-Maritime). La France se fait griller la politesse de quelques mois par les britanniques qui réalisent la première livraison mondiale en novembre 1964. Le Jules Vernes assurera des rotations entre l’Algérie et la France pour Gaz de France jusqu’en 1988. Il sera ensuite vendu en Espagne puis ferraillé en 2008. Entre temps la technologie des méthaniers a rapidement évolué et donné naissance à des géants ! Les Q-Max qui traverse aujourd’hui le monde transportent 266 000 mètres cubes de GNL et atteignent 345 mètres de la poupe à la proue.

Ludovic Dupin

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS