Il y a 100 ans, Ford inventait le travail à la chaîne

Le 7 octobre, le constructeur automobile américain Ford a fêté les 100 ans de l'inauguration de la première chaîne de montage dans son usine de Highland Park, à Détroit. Une organisation scientifique du travail en plus de 80 postes qui a contribué à la naissance du taylorisme.

Partager

C'était le 7 octobre 1913. Dans son usine flambant neuve d'Highland Park, à Détroit, le magnat de l'automobile Henry Ford inaugure la première ligne de montage de l'histoire de l'industrie.

Avec l'aide de l'ingénieur Frederic Taylor, à l'origine de l'organisation scientifique du travail, il invente le "travail à la chaîne" pour organiser le process industriel.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une chaîne de convoyage mécanisée encore rudimentaire sur laquelle se hisse d'abord le Modèle T. Les véhicules passent alors d'un poste de travail à un autre, le long de la ligne, tandis que les ouvriers se voient affecter des opérations réduites mais bien précises.

"Si je peux faire économiser 50 pas par jour à mes ouvriers, à la fin de l'année, j'aurai économisé plusieurs kilomètres" disait Henry Ford selon l'historien maison de Ford Bob Kreipke interrogé par l'AFP.

Sur la chaîne, les pièces sont interchangeables et l'ensemble des opérations est synchronisé de façon à réduire au maximum les temps morts. Les opérations de montage du châssis de la Ford T qui nécessitaient 728 minutes n'en demandent bientôt plus que 93.

En 1918, la moitié des voitures qui roulent aux États-Unis sont des "Tin Lizzie", comme les Américains surnomment le modèle T. Ford en produira 15 millions jusqu'en 1927.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS