Il va défendre la France à Bruxelles

Partager



Il va défendre la France à Bruxelles



"Commissaire européen, un poste qui fait rêver, quand on s'occupe de l'Europe": ce rêve, Yves-Thibault de Silguy le vit, puisqu'il est (avec Edith Cresson) l'un des deux membres désignés par la France pour la représenter à la nouvelle Commission qui prendra ses fonctions le 7janvier prochain. Celui qui a souvent eu l'occasion (comme directeur des affaires internationales d'Usinor Sacilor ou comme conseiller à Matignon) de croiser le fer avec la Commission se retrouve de l'autre côté de la barrière. Mais cet énarque de 46 ans n'en est pas à un paradoxe près. Il est capable de passer de la courtoisie à la véhémence en un instant. Il a fait ses armes dans les cabinets ministériels, mais n'a rien d'un technocrate. "Il a la capacité de transcrire ses analyses en conviction politique", souligne l'un de ses ex-collaborateurs. Têtu, ce breton ne lâche jamais prise. Lors des négociations sur le Gatt, il a su ramener le redoutable commissaire Leon Brittan au mandat que lui avaient donné les Douze, et réussi à mieux faire comprendre les positions européennes au négociateur américain Mickey Kantor. De l'Europe, il se fait une conception libérale mais organisée: "Elle doit s'appuyer sur un ensemble de politiques communes." Il est pour une Europe ouverte à tous les pays de l'Est, "qui sont des pays européens et démocratiques". Mais également d'une Europe à géométrie variable, "où chacun choisirait librement son degré d'intégration". Quel portefeuille reviendra à Yves-Thibault de Silguy? "Par goût et par formation", il préférerait la concurrence ou les relations économiques internationales. Mais rien n'est joué, Karel van Miert et Leon Brittan paraissant décidés à conserver leur poste respectif. La répartition des portefeuilles va être l'objet d'âpres négocations entre les Douze. La conception qu'il se fait du rôle de commissaire dépasse d'ailleurs la reponsabilité sectorielle. "La Commission est d'abord un organe collégial. Je compte bien participer pleinement à ce travail collectif."



USINE NOUVELLE - N°2470 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS