Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Il neige des microplastiques dans les Alpes et en Arctique

Alice Vitard ,

Publié le

Le 14 août 2019, des chercheurs de l'Institut Alfred-Wegener et WSL ont publié une étude dans la revue Science Advances dans laquelle ils annoncent que des microplastiques ont été découverts dans les Alpes et en Arctique. En outre, ils alertent sur le manque d'informations scientifiques concernant les effets de ces débris de moins de 5 millimètres sur la santé animale et humaine.  

Il neige des microplastiques dans les Alpes et en Arctique
Les microplastiques peuvent être transportés, par voie aérienne, sur de grandes distances dans l'atmosphère et se retrouvent ainsi dans les Alpes et en Arctique.

Des études scientifiques avaient déjà, et depuis longtemps, mis en lumière la pollution plastique qui empoisonne les mers et océans. Selon le Forum économique mondial, en 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans. Mais une nouvelle étude, publiée le 14 août 2019 dans la revue Science Advances, annonce que la situation est encore plus grave que l'on pensait. Les microplastiques peuvent être transportés, par voie aérienne, sur de grandes distances dans l'atmosphère et se retrouvent ainsi dans les Alpes et en Arctique.

Des concentrations plus importantes dans les Alpes suisses

Ces débris de moins de cinq millimètres de longueur sont déversés par les précipitations et notamment par la neige. Les scientifiques de l'Institut Alfred-Wegener pour la recherche polaire et marine (AWI) et de l'Institut WSL ont fait une étude comparative à l'aide d'une technique d'imagerie infrarouge pour analyser des échantillons. Ils ont fait des prélèvements entre 2015 et 2017 sur de la glace flottante dans le détroit de Fram, au Groenland. Ces prélèvements ont été comparés à des débris prélevés dans les Alpes suisses, près de Brême (Allemagne). Certes, les concentrations étaient plus faibles en Arctique qu'en Europe mais tout de même significatives.

Trop peu de connaissances sur les effets sur la santé animale et humaine

Les scientifiques allemands et suisses constatent, par ailleurs, que très peu d'études scientifiques ont été menées quant aux effets de ces microplastiques sur la santé animale et humaine. Les connaissances portent principalement sur l'origine du matériau.

Les plastiques abandonnés dans la nature proviennent à environ 80 % de sources terrestres. Après avoir rejoint les océans, ils se fragmentent sous l'effet conjugué des vagues, du vent, du sable et de l'action chimique des UV. Les microplastiques sont dangereux à cause déjà de leur taille, qui leur permet de s'infiltrer partout. De nombreuses vidéos montrent des poissons ou des tortues remplis de débris. En mars 2016, des chercheurs du CNRS alertaient sur les conséquences du microplastique sur les huîtres. Ces dernières produiraient moins d'ovules ainsi que des spermatozoïdes moins mobiles.

Quelles conséquences pour la santé humaine ?

Or, le plastique a une grande capacité de transport de contaminants. Un rapport du WWF de mars 2019 est d'ailleurs unanime: les humains ont déjà tous ingéré du microplastique via leur alimentation. Alors, faut-il s'inquiéter ? Il est aujourd'hui encore très difficile de connaitre les effets sur la santé. L'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que la quantité de débris nous ingérons est négligeable.

Mais le plastique n'est pas un matériau unique. Il renferme un large éventail de formes et d'additifs. Il peut, par exemple, contenir un retardateur de flamme. Ce dernier est accusé d'être un perturbateur endocrinien et provoquer des cancers.

Pour éviter d'aller jusque-là, les scientifiques préconisent, en premier lieu, de limiter les entrées de ce matériau dans l'environnement. L'Union Européen œuvre dans ce sens en interdisant la production de plastique à usage unique d'ici à 2021.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle