Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

"Il ne faudra pas se louper sur le modèle de la première mine qui ouvrira en France"

Myrtille Delamarche ,

Publié le

Combattue par les défenseurs de l’environnement en Bretagne, accusée de vouloir rouvrir une mine contenant de l’amiante en Ariège, délaissée par les investisseurs découragés par la chute des cours des métaux, Variscan se débat pour continuer à explorer le sous-sol français.

Il ne faudra pas se louper sur le modèle de la première mine qui ouvrira en France © McEwen Mining

La junior française d’exploration minière Variscan, filiale de la minière australienne éponyme, rencontre bien des déboires dans sa tentative de participer au renouveau minier. En Bretagne, la minière affronte une opposition farouche, "y compris à la réalisation d’études d’impact environnemental", s’insurge Michel Bonnemaison, co-fondateur avec Jack Testard et directeur général de Variscan Mines France.

Variscan dément toute présence d'amiante à Salau
Variscan, qui a fait la demande d’un permis de recherche qui lui permettrait d’explorer l’ancienne mine de tungstène de Salau en Ariège en vue de sa potentielle réouverture, ne croit pas à la présence d’amiante dans la roche, mais soupçonne les infrastructures de l’ancienne mine.

"Comme toute polémique sur l'amiante, il faut prendre celle qui a émergé sur le gisement de Salau au sérieux; et c'est ce que nous avons fait", affirme Michel Bonnemaison.

Si amiante il y a, "ce pourrait être dans les infrastructures de l’ancienne mine. Les conduites de l’époque étaient toutes en Everite [un fibro-ciment amianté, ndlr], et je soupçonne qu’ils aient pu floquer pour éviter les incendies." Sans compter les disques de freinage et d’embrayage des engins, qui contenaient eux aussi de l’amiante.

Mais géologiquement, Michel Bonnemaison est "certain qu’il n’y a pas d’amiante" à Salau. Variscan a fait réaliser deux études géologiques indépendantes, qui confirment qu’il n’y a pas une trace d’amiante dans les rejets.

Selon lui, beaucoup des anciens mineurs ayant travaillé à Salau avaient travaillé précédemment dans des mines de roches ultrabasiques, qui en contiennent beaucoup. Ce qui pourrait contribuer à expliquer les quelques cas de maladies déclarées par ces mineurs en fin de carrière.

Croire à la mine vertueuse

La relance d’une activité minière en France pourrait se faire, selon Michel Bonnemaison, dans des conditions très différentes de celles observées dans le passé. La technologie a évolué, la connaissance des matériaux aussi. Variscan met en avant plusieurs arguments.

Sur le plan environnemental, la mine de Salau serait exploitée à partir du fond de la vallée pour économiser le coût énergétique de remontée du minerai au sommet (où se trouvent les entrées de puit actuelles). A l’intérieur, le backfilling permettrait de maintenir les rejets dans les puits plutôt que de les déposer dans l’environnement. Au stade de la transformation, de nouveaux procédés hydrométallurgiques permettent de traiter le minerai à l’acide nitrique en circuit fermé. Donc sans aucun effluent.

Sur le plan social, "on peut donner un regain vital à cette vallée qui crève doucement", ajoute Michel Bonnemaison, soulignant sa volonté de produire, a minima, un produit de première transformation (l’oxyde de tungstène), ce qui aura pour effet de créer des emplois.

D’ailleurs, "il ne faudra pas se louper sur le modèle de la première mine qui ouvrira en France", relève le DG de Variscan, conscient du défaut d’acceptabilité de la mine sur le sol français. Il semble que les Français préfèrent dépendre de pays dans lesquels les normes environnementales sont moins contraignantes.

Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle